2009 fut une bonne année

27.09.2010

Évolution des effectifs syndicaux

 

À la différence de 2008, 2009 a été une bonne année pour les syndicats suisses sous l’angle de l’évolution des membres. Les effectifs de l’Union syndicale suisse (USS) ont progressé de 2,4%. Pour la première fois de son histoire, elle compte plus de 100 000 femmes dans ses rangs. Travail Suisse a aussi progressé, de 1,3%. Et le taux de syndicalisation en Suisse s’est remis à augmenter depuis 2002.

 

À fin 2009, l’USS, de loin la plus importante organisation syndicale faitière de Suisse, comptait exactement 377 327 membres, soit exactement 8901 de plus qu’en 2008 (2,4%). Ainsi, pour la première fois depuis 2005, ses effectifs ont recommencé à progresser. Pour une grande part, cette hausse est à porter au crédit du SIT, qui est devenu membre associé de l’USS. Mais on constate aussi qu’en comparaison avec 2008, un plus grand nombre de fédérations de l’USS sont parvenues à augmenter leurs effectifs.

Pour la première fois depuis sa création il y a quatre ans, Unia a pu – légèrement : + 12 ! – augmenter ses effectifs. Six autres fédérations de l’USS (SSP, Avenir Social, SSM, USDAM, SBKV, New Wood) sont parvenues à augmenter les leurs, contre trois l’an dernier. La plupart des huit autres membres de l’USS ont pu freiner le recul de leurs effectifs par rapport à 2008. Le SEV annonce une hausse du nombre de ses membres actifs en 2009. Ses projets de développement et la défense résolue des intérêts de ses membres commencent donc à porter leurs fruits. Cette évolution est particulièrement réjouissante, car, lors des crises précédentes, les syndicats avaient toujours enregistré plus de démissions que d’adhésions en raison des suppressions d’emplois et d’une orientation professionnelle instable.

 

Femmes : l’USS franchit la bare des 100 000

Fin 2009, l’USS comptait 101 071 femmes dans ses rangs, franchissant pour la première fois le seuil des 100 000. Elle a donc atteint un objectif qu’elle s’était fixé elle-même il y a quatre ans. Il est toutefois vrai que la part des femmes (26,8%) ne correspond de loin pas encore à celle de leur volume de travail.

 

Les membres de Travail Suisse

Travail Suisse, qui compte toujours douze organisations affiliées, a gagné 2138 membres en 2009 (1,3%). Hotel & Gastro Union a enregistré une hausse importante de plus de 3800 membres (21,7%), ayant accueilli une organisation autrefois autonome (personnel des boulangeries-pâtisseries de Suisse alémanique et du Tessin). Employé Suisse a clairement progressé aussi (5,7%). Après deux années (2006 et 2007) de croissance vigoureuse, Syna a perdu des membres en 2008 et 2009. Cette évolution inhabituelle, en dents de scie très prononcées, s’explique par un recrutement systématique de membres à des conditions d’adhésion très avantageuses, des membres qui, une fois ces conditions supprimées, quittent souvent le syndicat.

 

Autres organisations

Les effectifs totaux des dix organisations n’appartenant à aucune faîtière ont légèrement augmenté (835 unités) ; cela sans prendre en compte le SIT qui a rejoint l’USS. Huit d’entre elles ont vu leurs effectifs augmenter, dont les deux importants SEC Suisse et LCH. Pour la première fois depuis 2003, SEC Suisse a vu ses effectifs à nouveau augmenter, alors que LCH tourne depuis cinq ans autour de la barre des 50 000 membres.

Pour la première fois depuis 2003, le total des effectifs ici recensés a, à nouveau, progressé par rapport à l’année précédente, quoique dans une moindre mesure (env. 500). Le taux de syndicalisation  a, lui aussi, légèrement augmenté ; cela pour la première fois depuis 2002. Ainsi, en 2009, 22,1% de la population professionnellement active appartenaient à un syndicat, contre 21,9% en 2008.

 

Personnes syndiquées en Suisse, de 2003 à 2009 (dans les fédérations recensées) et taux approximatif de syndicalisation

Syndiqué(é)s à

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

USS

393 128 (18)

383 236 (16)

384 816 (16)

379 956 (17)

374 001  (17)

368 426 (16)

377 327  (16)

Travail Suisse

164 195 (12)

161 418 (12)

161 667 (12)

162 283 (10)

168 352 (12)

162 268 (12)

164 406  (12)

Autres organisations de salarié(e)s

224 371 (10)

225 832 (10)

223 509 (10)

225 024 (11)

225 708  (11)

222 547 (11)

211 994  (10)

Total

781 694 (40)

770 486 (38)

769 992 (38)

767 263 (38)

768 061 (40)

753 241 (39)

753 727  (38)

Taux de syndicalisation

24,9

24,7

24,6

24,0

22,9

21,9

22,1

 

Les 10 principaux syndicats de Suisse, de 2005 à 2009

Fédération

Faîtière

2005

2006

2007

2008

2009

Unia

USS

203 072

201 237

198 524

196 018

196 030

Syna

Travail Suisse

60 525

61 986

65 924

64 073

61 830

SEC-Suisse

aucune

58 080

57 205

55 678

54 222

55 000

LCH

aucune

49 359

50 008

50 294

49 837

49 890

SEV

USS

50 233

49 487

48 261

47 112

46 449

OCST

Travail Suisse

37 073

37 152

37 086

37 026

37 542

SSP

USS

35 656

35 099

35 003

34 950

35 124

Communication

USS

36 092

35 870

35 262

34 782

34 132

FC

aucune

26 619

26 452

27 887

26 109

25 750

ASI

aucune

25 654

25 600

25 473

25 304

24 979

 

Par rapport à l’an dernier, l’ordre de ce hit-parade est resté inchangé.

 

Abréviations utilisées

ASI : Association suisse des infirmières et infirmiers

Avenir Social : Professionnels du travail social en Suisse

FC : Fédération centrale du personnel des cantons et des communes de la Suisse

LCH : Association faîtière des enseignant(e)s de Suisse (Suisse alémanique)

New Wood : Syndicat des employé(e)s des organisations des Nations Unies à Genève

OCST : Organisation socio-chrétienne du Tessin

SBK : Association suisse des artistes dramatiques (Suisse alémanique)

SEC Suisse : Société suisse des employés de commerce

SEV : Syndicat du personnel des transports

SIT : Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs

SSM : Syndicat suisse des mass media

SSP : Syndicat suisse des services publics

USDAM : Union suisse des artistes musiciens

 

Bonnes nouvelles romandes

Concernant la présence de la Suisse romande au sein de l’USS par rapport aux autres régions, le tableau ci-dessous permet de s’en faire une idée claire.

 

Répartition géographique des membres de l’USS dont la provenance est connue

 

1999

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

SAlém*

62,6 %

61,7%

61,7%

62,2%

61,4%

62,4%

62,4%

60,0

SRom**

29,7 %

30,3%

30,2%

29,7%

30,1%

29,2%

29,0%

31,3

Tessin

 7,6 %

 8,0%

 8,1%

8,1%

  8,4%

 8,4%

8,6%

8,7

 

*SAlém = Suisse alémanique ; **SRom = Suisse romande

 

Depuis 2009, la présence de l’USS en Suisse romande s’est, elle aussi, notablement renforcée (+11 488 syndiqué(e)s, + 11%), ce qui s’explique dans une très large mesure par l’arrivée du SIT dans la grande centrale syndicale. Mais, abstraction faite du SIT, il apparaît que les effectifs syndicaux ont quand même, quoique très légèrement, progressé l’an dernier en Suisse romande (+0,3%) et de façon marquante au Tessin (+3,7%) ; cela, par rapport à 2008.

Pour plus d’informations, voir le Dossier N°69, Ewald Ackermann et Dominique Moser-Brossy, « Évolution des effectifs des syndicats en 2009 », USS, septembre 2010, 20 p. Fr. 4.- ou téléchargeable sous www.uss.ch (Documents, « Dossier »).

 

Ewald Ackermann, rédacteur de l’USS/fq (09.09.2010)

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire de Garanto


GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg