Administration des douanes : les prestations ne s'obtiennent pas gratuitement!

25.03.2008
Communiqué de presse de garaNto du 25.03.2008

 

C'est avec une grande satisfaction que garaNto prend acte des chiffres clés de 2007 publiés ce jour par l'Administration fédérale des douanes (AFD). Les recettes pour la Caisse fédérale ont augmenté de 21,7 à 23 milliards de francs. La forte progression des dédouanements parallèlement à la disparition depuis octobre 2003 de 426 postes a accru la pression exercée sur le personnel. Résultat des courses : de nombreuses restrictions dans les multiples mandats de contrôle légaux confiés à l'AFD, situation que garaNto ne saurait accepter.

Le syndicat garaNto tient à rappeler que cette excellente performance n'est réalisable que grâce à un personnel douanier et garde-frontière hautement motivé. Ainsi, les employés de l'AFD génèrent plus du tiers des recettes fédérales, assurant de la sorte le financement d'une large part des dépenses publiques, notamment dans les secteurs de l'éducation, recherche, transport, défense et de la sécurité sociale. En outre, le personnel de l'AFD crée de la sécurité dans les domaines les plus divers : il effectue des contrôles de personnes à la frontière et dans l'espace avoisinant, lutte contre le trafic de drogue et la traite des êtres humains, procède au contrôle des denrées alimentaires, surveille les importations et les exportations d'armes et de substances nocives. Enfin, la lutte contre le piratage et la falsification de produits revêt toujours plus d'importance.


Or, les prestations de l'AFD ne s'obtiennent pas gratuitement. Les restrictions rigoureuses d'effectif des dernières années aidant, garaNto relève explicitement que ce niveau élevé de prestations ne pourra être que difficilement maintenu. Les mesures d'austérité budgétaire - conjonction des programmes d'allégement 03 et 04 et d'abandon de tâches de la Confédération - imposées par le Conseil fédéral et le Parlement ont laissé des traces profondes : les volumineux mandats de prestations de la douane et du Corps des gardes-frontière (Cgfr) ne peuvent plus être remplis qu'au prix de coupes sombres. Dans le cas du dédouanement de marchandises pour le commerce et l'industrie, le mandat attribué pour 2007 n'a été exécuté qu'à raison de 69 %. Plus des trois quarts des dédouanements électroniques à l'importation sont effectués par la douane sans contrôle formel ou matériel. Ces basses cotes de contrôle entraînent une avalanche de rectifications subséquentes et de recours de la part des clients de la douane. En outre, les heures d'ouverture des bureaux de douane, soit entre 10 et 17 heures par jour, doivent être assurées malgré la réduction de personnel. La motivation du personnel pressé en permanence d'augmenter son rendement est au plus bas. Il a droit à une charge de travail appropriée.


Le syndicat garaNto invite le Conseil fédéral et le Parlement à doter l'AFD des ressources en personnel indispensables. Concrètement, il s'agit de 200 postes supplémentaires pour la douane et autant pour le Cgfr. C'est la seule manière de maintenir à l'avenir ce niveau élevé de prestations en faveur de la population et de l'économie.

Retour

 

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus