Année exceptionnelle

L’année exceptionnelle 2015, marquée non seulement par un temps inhabituellement doux et ensoleillé, appartient désormais au passé. J’utilise volontiers la possibilité qui m’est offerte ici de jeter un regard en arrière sur l’année écoulée, de la passer encore une fois brièvement en revue, tout en m’arrêtant aussi aux perspectives de la nouvelle année.

En 2015 également, Garanto s’est vu confronté à d’innombrables affaires, entre autre dans le cadre de divers groupes de travail, entretiens, séances, en Suisse et partiellement même à l’étranger (Syndicat allemand de la douane et de la finance / Deutsche Zoll- und Finanzgewerkschaft BDZ), pour ne citer que quelques-uns de nos engagements. Certains gros dossiers ont pu être bouclés, par exemple la réorganisation de la DGD, dossier confié jusqu’à la fin pour Garanto entre autre à Bernd Talg. D’autres, par contre, tels que tous les exercices d’épargne qui doivent être totalement mis en œuvre  par l’administration, vont occuper Garanto pour longtemps encore. Dans ce domaine, Garanto a déjà mis beaucoup de choses sur pied, par exemple, des manifestations locales suivies avec attention, des contacts renforcés avec les associations économiques, des discussions et le lobbying avec des partenaires de l’administration et de la politique, la presse, etc. Garanto a pris position de bonne heure et de façon claire. Maintenant, nous allons garder devant les yeux et accompagner au plus près la consultation et la mise en œuvre de ces programmes d’économies et cela avec nos partenaires en négociations.

En 2015, la planification et l’introduction de notre nouvelle banque de données qui a pu être mise en service de manière compétente, dans les délais et avec succès, par notre secrétariat central, malgré un travail intense, constitua certainement un événement d’importance. Par contre, la problématique des augmentations du loyer pour les logements de service n’a pas pu être réglée à notre entière satisfaction : le Tribunal administratif fédéral s’est malheureusement prononcé contre nos recours. D’un autre côté, l’adaptation des Dispositions du DFF sur la durée du travail pour le Cgfr (protection accrue des travailleurs) est sous toit, dispositions reprises maintenant dans les Prescriptions de service D52. D’autres affaires spécifiques ont pu être traitées rapidement et liquidées grâce à la participation renforcée des sections. Je n’entrerai ici pas plus avant en matière sur des spécificités et autres affaires qui ont déjà été débattues et / ou communiquées plusieurs fois dans le journal et / ou newsletter ou lors d’assemblées et autres rencontres.

Garanto également n’est pas resté à l’écart de grands changements : à la fin de l’année 2015, le secrétaire central André Eicher a pris une retraite bien méritée. Auparavant, soit le 2 novembre 2015 à Berne, Heidi Rebsamen a commencé son travail en tant que nouvelle secrétaire central épaulée de manière experte par André Eicher. Ce fut là un départ exigeant pour elle dès les premiers jours car, le 4 novembre 2015 déjà, la manifestation nationale des associations du personnel de la Confédération se déroulait à Berne, manifestation qu’Heidi Rebsamen a pu accompagner au sein d’une forte participation bien visible de membres de Garanto.

Où l’année 2016 va-t-elle nous conduire ? Dans le domaine des finances et de la sécurité, la politique de la Confédération va nous occuper certainement encore longtemps. Nous sommes également impatients de connaître nos partenaires en négociations les plus importants, en l’occurrence le nouveau chef du DFF et le nouveau directeur général des douanes. De plus, le Congrès 2016 est bientôt à notre porte, congrès qui jalonnera le devenir de Garanto, entre autre, par l’inclusion plus forte des sections et de la plus grande flexibilité qui en résultera, avec pourtant une révision en profondeur des statuts à la clef.

L’assistance apportée à nos membres dans tous les domaines de l’AFD est et demeure importante, afin qu’ils puissent continuer à remplir leurs tâches de manière satisfaisante au profit de toutes les parties concernées, cela dans un bon environnement social et de partenariat. Cela ne va malheureusement plus de soi aujourd’hui dans un milieu où prédomine avant tout le seul credo de la prestation en soi.

Pour terminer, je ne saurais passer l’occasion d’exprimer ici ma gratitude envers le secrétariat central, le comité central et les membres ainsi que de mes supérieurs pour leur soutien et la confiance réciproque. Sans cela, tous les travaux déjà accomplis et ceux à venir pour Garanto n’auraient simplement pas été possibles. J’aimerais clore mes réflexions par une citation qui tombe justement à pic en ces temps d’économies :

Celui qui ne voit dans le travail qu’un simple facteur de coûts dont le prix doit être compressé autant que faire se peut, manipule des matières explosives sociales et ébranle les fondations de notre civilisation. Johannes Rau (1931-2006), politicien allemand, SPD / ancien président de la République fédérale

Roland Liebi, président central a.i.

Retour

 

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus