Augmentez les rentes AVS !

13.04.2013

Commentaire concernant l’initiative « AVS plus : pour une AVS forte »


Enfin, nous y sommes: l’USS a lancé son initiative populaire « AVS plus : pour une AVS forte ». Elle revendique une augmentation des rentes du 1er pilier de 10% pour tous. La formule adoptée est simple et séduisante: la rente AVS moyenne des personnes vivant seules augmenterait ainsi d’environ 200 francs, celle des couples de quelque 350 francs par mois.

Ce faisant, la grande centrale syndicale se saisit d’un postulat d’importance primordiale et intéressant l’ensemble de nos compatriotes, les personnes actives comme les bénéficiaires de rente. Pour les petits et moyens revenus notamment, les rentes des premier et deuxième piliers – prévoyance vieillesse et prévoyance professionnelle – sont actuellement bien trop basses. Souvent, le départ à la retraite ne permet pas de maintenir peu ou prou le niveau de vie antérieur. Et ce pour deux raisons principales: d’abord, cela fait 40 ans que les rentes AVS n’ont plus connu de relèvement substantiel en termes réels ; elles ont uniquement été indexées tous les deux ans sur le renchérissement et, en partie seulement, sur l’évolution des salaires. Ensuite, les partis de la droite affairiste, les associations patronales et les groupes d’assurances font tout ce qui est en leur pouvoir afin de réduire continuellement les prestations du deuxième pilier. Les patrons veulent abaisser leurs coûts, les assureurs – forts de l’appui du bloc bourgeois – améliorer leur taux de rendement aux dépens des assurés.

Il est donc d’une nécessité vitale d’apporter des correctifs en matière d’AVS. L’outil adéquat dans ce domaine est l’initiative « AVS plus »: l’AVS constitue le dispositif le plus sûr de prévoyance vieillesse du pays et même à l’échelle mondiale. Et elle présente le meilleur rapport coûts-prestations, elle est efficace et avantageuse. Tout montant versé bénéficie intégralement aux assurés.

Passons maintenant à la question cardinale : pouvons-nous nous payer la revalorisation proposée de notre assurance phare ? Ma réponse est clairement oui. Les coûts estimés à 3,6 milliards de francs pourraient être financés pour une bonne part en introduisant un impôt fédéral sur les successions. Gain de l’opération : deux milliards. Et si les impôts sur le tabac et l’alcool et le pourcent de TVA destiné à l’AVS profitaient directement et entièrement au premier pilier de l’assurance vieillesse au lieu d’aller dans la caisse de la Confédération, l’AVS disposerait de 3 milliards supplémentaires.

Comme prévu, la réponse des adversaires de l’initiative sera différente, non pas parce que la Suisse ne serait pas en mesure de financer l’ « AVS plus »mais à cause  que l’amélioration de l’AVS ne s’inscrit guère dans le concept de démantèlement social et de redistribution des revenus et de la fortune en faveur des groupes de pression forts et de la gent friquée.

Je vous invite à soutenir activement l’initiative populaire « AVS plus »: signez l’initiative sans plus tarder ! Donnez ainsi un signal clair en faveur des personnes en activité et des rentières et rentiers de ce pays !

André Eicher, secrétaire central


 André Eicher est membre du comité de l’initiative « AVS plus ».


Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire de Garanto


GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg