Mises au concours de l’AFD discriminatoires : personne n’est à l’abri d’une discrimination linguistique

15.06.2012

Le 31 mai dernier, garaNto est intervenu auprès du directeur général des douanes contre les discriminations linguistiques lors des avis de recrutement. Le cas qui nous occupe concerne – comme la plupart du temps – nos collègues tessinois. D’autres fois, ce sont les Romands qui font les frais de mises au concours incorrectes.

 

De tout temps, garaNto s’est élevé contre toute forme de discrimination et s’est engagé en faveur d’une représentation équitable des langues au sein de l’administration fédérale en général, et plus particulièrement au niveau de l’AFD. On le voit, le courrier ci-dessous est de la plus haute importance pour le plurilinguisme et la diversité culturelle de notre pays, et ce pour tout le monde, citoyens et travailleurs confondus.

 

OZ

 

Mises au concours de l’AFD : lettre de garaNto du 31.05.2012

 

Discrimination des employés de langue italienne

 

Monsieur le Directeur général,

 

Les mises au concours de postes de l’Administration fédérale des douanes (AFD) sont parfois discriminatoires envers les employés de langue italienne. La section Tessin a attiré notre attention à de réitérées reprises à ce sujet.

 

La critique la plus récente portait sur la mise au concours du poste d’expert-e de douane, DGD, division Régimes douaniers, section Véhicules et redevances sur le trafic routier, 23e classe de salaire (Bulletin des postes vacants 13/2012). La mise au concours incriminée pose entres autres exigences “Langue maternelle française avec de très bonnes connaissances de l’allemand“. Ainsi, les intéressé-e-s de langue maternelle italienne sont discriminés et, de fait, exclus de la procédure de candidature.

 

Or le 10 mai 2005, le Conseil fédéral a approuvé la motion (05.3186) de la députée Chiara Simoneschi-Cortesi, laquelle le charge „d’éliminer toute discrimination de l’italien dans les offres d’emploi de l’administration fédérale.“ Les deux conseils ont donné leur aval à cette motion.

 

Dans sa réponse à l’interpellation (05.3672) déposée ultérieurement par la motionnaire, le Conseil fédéral a précisé sa position, le 7 octobre 2005, en ces termes: „Des personnes de langue maternelle italienne peuvent maîtriser parfaitement la langue française et avoir les compétences linguistiques requises pour rédiger en allemand et en anglais, si bien que la fonction doit également leur être offerte. Les personnes de langue maternelle italienne qui répondent aux exigences ne doivent pas être défavorisées lors de l’examen des candidatures.“

 

Nous invitons l’AFD à formuler désormais les mises au concours de manière à exclure toute discrimination des agent-e-s italophones. Les dispositions de l’ordonnance sur les langues (RS 441.11), notamment les articles 6 et 7, sont à appliquer impérativement.

 

Afin d’éviter les discriminations linguistiques lors de la mise au concours d’un poste, vos services consulteront avec profit les recommandations de l’OFPER du 14 décembre 2006 pour rédiger une bonne offre d’emploi.

 

Nous attendons avec intérêt votre réponse, et vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur général, nos salutations les meilleures.

 

Syndicat garaNto

Le Comité central

Retour