CONSEIL NATIONAL: Rente transitoire Cgfr - Fermetures de douanes

Rente transitoire Cgfr sauvée
Le 29 novembre 2016, le Conseil national a délibéré sur le programme de stabilisation 2017 – 2019. Grâce au PS, au PDC et aux Verts, qui se sont engagés dès le début pour la version du Conseil fédéral en matière de rentes transitoires pour des catégories spéciales de personnel, ainsi qu’à des éléments des groupes UDC et PLR, l’employeur Confédération peut continuer à participer au financement des rentes transitoires pour les gardes-frontière (article 32k LPers). L’engagement de Garanto a porté ses fruits.


La rente transitoire demeure accessible à tous
Après la décision du Conseil national du 29 novembre 2016 et grâce au lobbying des associations et syndicats contre la proposition d’une suppression totale, la rente transitoire continuera d’être accessible à tous. En ce qui concerne les employés de la Confédération qui ne font pas partie, comme les MdCgfr, des « catégories spéciales de personnel », l’employeur Confédération pourra désormais, dans des cas isolés, ne participer que jusqu’à 50 % au maximum au financement de la rente transitoire.


Fermetures de douanes

Le Conseil national a décidé de sortir le domaine partiel des fermetures de douanes des efforts d’économies. Il a suivi en la matière la proposition du Conseil des États. À ce sujet et au cours des débats, le conseiller fédéral Ueli Maurer s’est prononcé en ce sens que 53 postes peuvent être supprimés à la douane et que des bureaux de douanes de l’intérieur tels que Aarau, Berne, Lucerne, etc., se verraient réunis. Pour Bargen, Ponte Tresa, Thônex et le ferry à Romanshorn, des „solutions durables auraient été trouvées“.

Toutefois et actuellement, Garanto n’est encore pas au clair sur la manière dont la mise en vigueur exacte devra intervenir. Une seule chose est sûre, c’est que là aussi l’engagement inlassable de Garanto s’est révélé payant.

Retour

 

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus