Contre le travail précaire et pour plus de protection contre les licenciements

06.03.2007

USS : Planification annuelle et vue d’ensemble des campagnes attendues
 
Contre le travail précaire et pour plus de protection contre les licenciements
 
(Red.) Réuni le 31 janvier dernier à Berne, le Comité de l’Union syndicale suisse (USS) a no­tamment adopté sa planification pour l’année en cours ainsi qu’un tableau des campagnes qui seront à mener, et décidé de recommander le non à la 5e révision de l’AI. Son ordre du jour contenait plus de 30 objets. Au comité de l’USS, le syndicat garaNto est représenté par son secrétaire central, Giordano Schera. Ci-dessous le plus important en bref.
 
Ewald Ackermann, rédacteur de l’USS/fq
 
La planification annuelle fixe les principaux objectifs et les principales tâches de l’USS. Concernant le travail de fond, il s’agira de rédiger un rapport approfondi sur le travail temporaire. De nouvelles conceptions de la santé et de la for­mation, ainsi que de la fiscalité et de la politique familiale, de même que la mise en ré­seau des président(e)s des commissions d’entreprise sont prévues. Il ne de­vrait pas y avoir de campagne onéreuse en 2007, car 2008 devrait être l’année qui verra la votation populaire sur l’initiative AVS de l’USS, ce qui nécessitera des moyens fi­nanciers im­portants. Mais l’« ancrage » de cette campagne devra déjà commencer à l’automne 2007, à travers une sorte de « précampagne » sous la forme d’une journée d’action dé­centralisée pour le droit à une retraite à la carte dès 62 ans et le droit à un travail rému­néré jusqu’à la retraite. D’autres campagnes auront lieu : pour l’égalité (des salaires) et la lutte contre les rapports de travail précaires. Cette dernière marquera de son em­preinte les manifestations du 1er Mai qui devra aussi apparaître comme un élément de la campagne « decent work – decent life ».
 
Contre le travail précaire
La campagne sur ce thème s’articulera en différents modules. Un rapport sur le travail temporaire devrait être présenté au public avant le 1er mai ; il contiendra un catalogue de revendications. Un deuxième module concernera le travail sur appel, un troisième les pseudo-indépendant(e)s, à savoir le « travail pseudo-indépendant ». Ce dernier point concerne – comme plusieurs interventions de membres du Comité le firent savoir – toujours plus les secteurs de la culture et de l’information (musique, journalisme). Christina Stoll du SIT (Genève) a indiqué que si le travail sur appel était interdit à Ge­nève par la CCT de la vente, les patrons détournaient cette interdiction à l’aide de plu­sieurs temps partiels et en l’absence de plans d’engagement fixes.
 
Contrôle du travail au noir
Le Comité a adopté un document consacré à la nouvelle loi sur le travail au noir et des­tiné aux syndicalistes actifs dans les cantons, les plus concernés ici. Ce document dresse la liste des principales revendications relatives aux contrôles (organe et activités) et aborde entre autres aussi la problématique des sans-papiers. Vania Alleva, la présidente de la Commission USS des migrations, a ainsi demandé que les syndicalistes qui seront chargés d’effectuer les contrôles soient formés, afin d’éviter d’attiser la xénophobie. Selon Doris Bianchi, secrétaire en charge de ce dossier à l’USS, il faut cependant atten­dre que les premières expériences aient été faites à ce chapitre.
 
En outre, le Comité a, notamment :

- décidé de revendiquer une révision des mesures d’accompagnement de la libre circulation avec l’UE ; ces prochaines semaines, on en discutera d’abord le contenu avec les fédérations ;

- décidé la tenue d’un troisième séminaire sur l’avenir des syndicats (4.2007) ;

- invité les syndicalistes dans les cantons à faire pression sur les élu(e)s de leur canton au parlement en vue du débat du Conseil national sur l’égalité (8.3.2007) ;

- pris connaissance de rapports sur la réforme de Publica (caisse de pensions de la Confédération), les fonds pour la formation professionnelle, la loi sur l’approvisionnement en électricité et critiqué le rapport du Conseil fédéral sur l’externalisation et la gestion des tâches de la Confédération.
 
En outre, Serge Gaillard a fait ses adieux à l’USS. Paul Rechsteiner a comparé son ap­port au mouvement syndical à celui de Max Weber.

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire de Garanto


GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg