Débats animés et décisions d’importance

Deux journées d’un congrès mémorable au cours duquel des décisions jalonnant l’avenir sont derrière nous. Entre autres choses, les 39 délégués des sections ont décidé une réforme des structures. Ci-dessous, le lecteur trouvera un aperçu des décisions et thèmes les plus importants abordés :

 

Peu de temps après l’ouverture du congrès, jeudi le 9 juin à 1330 heures, par le président du jour pour la première journée, Roberto Messina (président section TI), la nouvelle secrétaire centrale Heidi Rebsamen présenta les deux résolutions du congrès, résolutions qui ont été adoptées. Le bref exposé d’un hôte, en l’occurrence le collègue allemand Wolfgang Kailer, suppléant du président du syndicat des douanes allemand BDZ, constitua une première. René-Simon Meyer, président de l’Association du personnel de la Confédération APC, s’adressa également à l’assistance.

 

Table ronde passionnante

Tout le monde attendait avec impatience d’autres premières, respectivement les nouvelles entrées en scène dans le cadre d’un congrès de Garanto. Pour la table ronde, sous la conduite de la secrétaire centrale Heidi Rebsamen, on retrouva finalement cinq participants d’envergure : le nouveau directeur général des douanes Christian Bock, le commandant du Cgfr Jürg Noth, l’économiste en chef de l’USS Daniel Lampart, la vice-présidente de l’Union thurgovienne des arts et métiers Diana Gutjahr et le conseiller national vaudois Jean Christophe Schwaab, président de la région Suisse romande de l’Association suisse des employés de banque.

 

Il n’y a pas de sécurité au rabais !

Les participants à ce panel prirent tout d’abord position dans un bref exposé sur le thème majeur « économiser ». La mise en œuvre de programmes d’économies au niveau de la Confédération et de l’AFD ainsi que les répercussions négatives attendues fournirent largement assez de matière à débattre. Sous la conduite avisée de la secrétaire centrale Heidi Rebsamen, une discussion nourrie s’engagea avec les participants sous le sceau parfois de la controverse, complétée par les demandes et déclarations de quelques délégués au congrès. Il fut dans l’ordre des choses que le directeur général des douanes Christian Bock ne fit aucune promesse, hormis son intention de mener à bien l’exercice d’économies sans devoir recourir à des licenciements. Toutefois et dans ces instants-là, l’unité s’instaura autour de la justesse du slogan du congrès.

 

Comptes et budget approuvés

À la fin de l’après-midi du jeudi et au matin du vendredi, on poursuivit le traitement des affaires statutaires. À cette occasion, les comptes de la caisse centrale et de la caisse au décès 2014 et 2015 ainsi que le budget de la caisse centrale 2016 à 2018 furent approuvés.

 

Vendredi, le président du jour était pour la première et la dernière fois Thomas Affolter, section Zurich. Malheureusement il s’agissait là de sa dernière présence notoire à un congrès de Garanto, car il quitte l’AFD à la fin du mois de juin 2016. Bonne chance et tout de bon pour toi, Thomas !

 

Introduction d’une AD

Vendredi matin et au centre des délibérations, on trouvait l’introduction d’une assemblée des délégués annuelle (AD), proposée par le comité central (CC). Après une discussion nourrie et vivante, pour et contre, les délégués se sont prononcés finalement pour cette réforme des structures. Après le rejet de la proposition de non-entrée en matière déposée par la section Bern-Innerschweiz, les divers points de la réforme des statuts ont été discutés et quelques propositions de modification acceptées. Ces propositions et les résultats de la votation seront encore publiés sur notre site web ainsi que dans le journal. En 2017, Garanto organisera pour la première fois l’assemblée des délégués annuel (AD) en présence de quelque 22 délégués des sections. La conférence des présidents est supprimée, tandis que le congrès ordinaire aura désormais lieu tous les quatre ans, donc à nouveau en 2020.

 

Président central confirmé dans ses fonctions

L’élection du président central s’est déroulée vendredi matin. Pour la première fois depuis la fondation de Garanto en 2002, il y avait deux candidats : Roland Liebi (section Nordwestschweiz / Cgfr), président ad interim depuis octobre 2014, et Angelo Ries (douane civile), président de la section Bern-Innerschweiz. Au premier tour de scrutin, Roland Liebi a été confirmé dans sa fonction et donc élu par 19 voix. Angelo Ries a obtenu 16 voix. Quatre des 39 délégués présents s’étaient abstenus. Comme chacun le sait, le CC n’a qu’une fonction consultative dans toutes les décisions du congrès, mais pas de droit de vote.

 

Élection du CC et prise de congé

Par la suite, le comité central (CC) a été élu en bloc, comme à l’accoutumée. Tous les membres du CC sont confirmés dans leur fonction et Bernd Talg (section Rhein) a été à nouveau élu au CC alors que Gilles Perrenoud (section Romandie) est nouveau. Avec ses remerciements accompagnés d’un petit présent, le congrès a pris congé du Romand Jérôme Rapin, qui se retire du CC après deux ans pour des motifs familiaux et professionnels.

 

Cotisation de membre inchangée

La cotisation à la caisse centrale demeure inchangée, aussi bien pour les actifs que pour les retraités. Le congrès a souscrit sans discussion à cette proposition du CC.

 

Le congrès traita ensuite les neuf propositions des sections (publication prochainement).

 

Oscar Zbinden, chargé de l’information de Garanto

Retour

 

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus