Déloyal envers le personnel

12.10.2018

La vente des appartements de vacances WOKA a créé l’émotion. Le secrétariat central de Garanto a reçu de nombreuses réactions indignées. Les esprits sont en ébullition. On dirait que le cœur de la famille des douanes est déchiré. 

Les appartements de vacances ont toujours été au centre des préoccupations politiques. Le contrôle des finances a régulièrement critiqué cette mesure spéciale de l’AFD. Au parlement, des initiatives se sont étonnées de la création et de la nécessité des prestations WOKA. Mais les directeurs d’offices ont toujours réussi à défendre cet avantage complétant le salaire, et à le protéger des attaques. Pas seulement par conviction, mais aussi parce qu’il tenait à cœur de permettre au personnel de l’AFD aux salaires peu élevés de passer des vacances bon marché en Suisse, et de l’aider à surmonter les difficultés financières. Les directeurs se considéraient encore comme des mécènes dans leur office, s’occupant du personnel, surtout dans les moments difficiles. Mais tout a changé. Le titulaire actuel veut se concentrer sur les tâches essentielles uniquement, et semble oublier qu’il dirige des personnes de chair et de sang ayant des émotions et des souvenirs. Garanto prend acte de ce changement avec grand regret.

Les dés sont jetés. Nos investigations ont montré que le Conseil fédéral a la compétence de vendre les appartements WOKA. Bien que WOKA soit un fonds spécial, ses actifs sont des biens réservés de la Confédération suisse. Il est à craindre que l’interpellation de Barbara Gysi (voir page 2) ne modifie pas la décision du Conseil fédéral, mais ne fasse qu’empirer les choses. Voir des appartements situés aux meilleurs endroits vendus au plus offrant fait mal. Les souvenirs de belles vacances en Suisse de nombreux douaniers et de leurs familles sont ainsi effacés.

La bonne nouvelle, c’est que les choses ne vont pas si vite. Lors de l’échange de vues avec les membres du CD le 3 octobre, Garanto a exposé ses exigences. Un groupe de travail interne commence par préciser où ira le produit de la vente éventuelle. Nos exigences sont sérieusement examinées. La vente va sûrement prendre encore un certain temps, en partie parce que les appartements loués par l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL) doivent être vendus en premier.

Heidi Rebsamen, secrétaire centrale

Retour