Donné, repris, c'est volé !

19.03.2008
Prime collective de 800 francs pour le personnel de la douane

 

De quoi fâcher garaNto ! la prime de l'AFD octroyée en décembre 2007 au personnel de la douane et garde-frontière devrait être remboursée parce que versée à tort ! Les élucubrations saugrenues qui, depuis février, sont présentes dans certains milieux politiques et dans les médias sont déplacées et tout à fait inacceptables.

En versant cette prime unique, l'Administration des douanes a voulu honorer les excellentes prestations fournies par son personnel au cours des dernières années. Faut-il rappeler que l'AFD, au cours de l'application des programmes incisifs d'allégement budgétaire de la Confédération, a dû supprimer 345 postes en peu d'années, alors que le volume des tâches était en constante augmentation ? Depuis lors, le personnel douanier et garde-frontière est en permanente situation de stress.

Lorsque maintenant par le biais des médias des représentants de la Confédération reprochent à l'administration des douanes d'avoir enfreint des règles légales, c'est absurde ! En réalité, c'est la politique gouvernementale en matière de personnel qui est en pleine contradiction : d'un côté, on délègue depuis des années toujours plus de compétences en droit du personnel aux départements et offices, et de l'autre, ceux-ci se voient critiqués au quart de tour lorsqu'ils font usage de la latitude qui leur est donnée.

Conclusion : ce débat doit être mené au niveau politique, et non sur le plan juridique. Mais en aucun cas aux dépens du personnel des douanes et des gardes-frontière.

Retour

 

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus