Enfin accessible à tout le monde !

03.09.2008

L’initiative de l’USS « pour un âge de l’AVS flexible » permettra à tout(e) un(e) chacun(e) de prendre sa retraite dès l’âge de 62 ans, sans pour autant que sa rente s’en trouve réduite. Elle coûtera en tout 3 pour mille de salaire aux entreprises et aux salarié(e)s. Impossible de trouver retraite anticipée moins chère. C’est le 30 novembre que nous voterons.

Ewald Ackermann, rédacteur de l’USS/fq

Les plus aisé(e)s prennent leur retraite avant l’heure. C’est bien naturel. Ils veulent encore profiter de la vie et ils peuvent supporter grâce à un bon deuxième pilier la baisse de leur rente AVS qu’un départ anticipé à la retraite implique aujourd’hui. Mais celles et ceux dont les revenus sont plutôt modestes ou moyens ne le peuvent pas. C’est pour cela qu’ils et elles doivent trimer jusqu’à 65 ans.

C’est injuste, car ce sont précisément celles et ceux qui ont travaillé le plus durement, dont la santé s’en est trouvée fragilisée, qui mourront plus tôt et, donc, qui auraient le plus besoin d’une retraite anticipée pour vivre leurs dernières années dans la dignité, ce sont précisément celles-ci et ceux-ci qui ne peuvent pas se permettre de prendre une retraite avant l’heure.

Or, c’est là ce que l’initiative de l’Union syndicale suisse (USS) veut changer. De fait, elle permettra :
- de prendre sa retraite dès 62 ans, sans baisse de sa rente AVS, pour autant que l’on abandonne son activité lucrative ;
- de prendre éventuellement une retraite anticipée partielle ;
- de quitter le monde du travail dans la dignité, en cas de problèmes de santé et/ou de difficultés sur le marché du travail.

Certes, depuis quelques années, une armée d’expert(e)s nous raconte que les gens doivent rester plus longtemps dans le monde du travail. Mais la réalité est tout autre. En Suisse, les grandes entreprises n’occupent que quelque pour mille de travailleuses et travailleurs de 62 ans et plus (au lieu des 6,66 % de salarié(e)s qu’ils sont selon la statistique). Et aucune inversion de cette tendance n’a été constatée à ce jour.

L’initiative réalise aussi une vieille promesse faite et réitérée par le Conseil fédéral et le Parlement fédéral à plusieurs reprises, mais encore jamais tenue. Ce qu’elle demande représente ainsi un réel progrès :
Son but est équitable, car la retraite flexible ne sera plus un privilège des nantis.


- L’initiative est aussi synonyme de liberté, car les assuré(e)s pourront décider libre ment, à partir de 62 ans, leur âge de la retraite.
- Elle permettra à chacune et chacun d’exercer sa responsabilité individuelle, car renoncer à son activité professionnelle est un sacrifice financier, puisque débouchant sur une baisse de ses revenus.
- Elle est prudente, parce que la condition selon laquelle il faut renoncer à son activité lucrative évitera les abus et limitera les coûts.
- Son application sera simple, car il ne sera pas nécessaire de procéder à des calculs com¬plexes, ainsi qu’à des clarifications fastidieuses.
- Elle est favorable aux assuré(e)s, parce qu’elle leur permettra de planifier simplement leur vie.

La retraite flexible proposée par l’initiative, une amélioration si importante pour telle¬ment de personnes, ne sera pas gratuite. Toutefois, ses coûts seront modestes : 780 mil¬lions de francs par an. Et sans même tenir compte des économies qui seront alors possi¬bles dans d’autres assurances sociales comme l’assurance-chômage et l’AI. Qui plus est, les finances de l’AVS sont en bonne santé, des excédents solides étant enregistrés d’année et année.

- La retraite flexible dès 62 ans pourra être financée à l’aide de 3 pour mille supplémentaires.
- Pour les assuré(e)s, cela représentera 1,5 % par personne, c’est-à-dire en moyenne moins de 8 francs par mois.

C’est vite calculé : il n’existe aucune autre possibilité de permettre aux gens de prendre une retraite anticipée dès 62 ans et sans toucher à leur rente.

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire de Garanto


GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg