Entrevue avec le Directeur général des douanes

14.03.2006

L'export revient aux spécialistes de douane

Entrevue avec le directeur général du 10 mars 2006
 
Suite à la décision arbitraire prise par le directeur général des douanes, le 28 février dernier, d’engager désormais des spécialistes de douane pour le dédouanement à l’exportation dans le trafic des marchandises de commerce, garaNto a élevé une vive protestation dans une lettre du 2 mars à M. Dietrich. Dans cette missive, garaNto revendique ce qui suit :
 
- suspension de la décision d’engager à l’avenir des spécialistes de douane pour le dédouanement à l’exportation dans le trafic des marchandises commerciales jusqu’à ce que garaNto reçoive les réponses aux questions qu’il a posées par écrit le 10 février 2006 ;
 
- ouverture consécutive de négociations entre le directeur général et garaNto ;
 
- garantie de la possibilité de suivre le cours sans faute cette année encore pour les participants déjà annoncés au cours de recyclage 2006.
 
La gravité de la situation a amené garaNto a demander immédiatement une explication franche avec le directeur général des douanes, entrevue qui a eu lieu le 10 mars à Berne. Elle a débouché sur les résultats suivants :
 
- Le directeur général n’est pas disposé à revenir sur sa décision sous forme d’ultimatum !
- Lors du réexamen à venir des tâches confiées aux réviseuses et réviseurs, le directeur général a donné l’assurance qu’il mettra tout en oeuvre pour sauvegarder les acquis à leur niveau actuel.
- Pour les participants déjà annoncés au cours de recyclage 2006 en allemand, M. Dietrich a promis de trouver une solution individuelle en concordance avec le contrat de travail.
 
Bilan: dans l’interprétation des dispositions relatives à la participation, le directeur général des douanes et garaNto défendent tout simplement des avis contraires. Ce n’est pas de bon augure pour les décisions à prendre dans importants groupes de projet à venir. Quoi qu’il en soit, garaNto entend participer de toute son énergie au réexamen des domaines d’attributions présents et futurs des réviseuses et des réviseurs. Même sans l’exportation – garaNto en est convaincu – l’actuelle position  finale des réviseuses et des réviseurs est plus que justifiée. (GS/AA)

Retour

 

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus