La douane ne supportera pas une nouvelle coupe rase

29.01.2010

Commentaire ayant trait au programme de consolidation pour 2010

M. Merz veut de nouveau supprimer des postes au service civil au titre du programme de consolidation pour 2010 - cf. lettre du Conseiller fédéral H.-R. Merz (N'EXISTE QU' EN ALLEMAND !) à garaNto du 10.12.2009. Rappel : les programmes d'allégement budgétaire 2003/04 ont déjà causé la disparition de pas moins de 420 postes à la douane civile. Le Corps des gardes-frontière (Cgfr), lui, s'est vu garantir un effectif de 1928 agents par les arrêtés du parlement relatifs à Schengen. Depuis des années, garaNto réclame davantage d'employés en vue d'assurer une densité de contrôle crédible et pour pallier le manque de personnel, la dernière fois à l'occasion du congrès de 2008, 200 emplois pour le service civil et autant pour le Cgfr.

Le service civil et le Cgfr sont les deux domaines de l'Administration fédérale des douanes (AFD). Ils diffèrent l'un de l'autre, mais forment une seule et même entité dans le travail quotidien. Contrairement au Cgfr, la partie civile de l'AFD n'occupe pas le devant de la scène politique, encore moins médiatico-politique. Il n'en demeure pas moins que la douane civile fournit un travail de qualité et apporte une contribution essentielle à la sécurité du pays. La douane également peut se targuer de succès. Les milieux économiques et la population apprécient cette administration fiscale et prestataire de services importante. Toute nouvelle coupe dans ses effectifs serait totalement déplacée, voire dangereuse.

Le conseiller fédéral Merz et le directeur général des douanes Dietrich doivent cesser de jouer le Cgfr contre la douane civile en matière de ressources en personnel. L'entretien à la radio donné par le patron de la douane le jeudi 3 décembre, dans lequel il se dit opposé au relèvement des effectifs, détonne et ne suscite que des hochements de tête et pas seulement à l'interne. N'en jetez plus ! garaNto en a marre de ces économies unilatérales aux dépens du personnel civil. Il n'est pas question que dans le cadre des mesures de remplacement liées à l'adhésion à Schengen le Cgfr mette du personnel à disposition des corps de police cantonaux - au tarif zéro à l'exception des parts au produit des amendes - alors que de nouveaux postes de la douane civile devraient passer à la trappe.

La vision d'une nouvelle stratégie de contrôle pour le trafic des marchandises de commerce - suppression des contrôles formels des déclarations en douane avec le résultat de sélection libre/avec - va engendrer un nouvel et radical abandon de tâches à la douane. Où cela nous mènera-t-il ? Pourquoi ces économies à tout prix en matière de personnel ? L'objectif de la sveltesse de l'administration des douanes conduit à l'absurde. Dans cette optique, on peut se demander si le ministre du personnel Merz - qui, notez-le bien, est aussi le grand patron de l'AFD - veut encore d'une administration douanière qui fonctionne.

Toute nouvelle réduction de personnel à la douane lui serait fatale. En l'absence de contrôles formels et matériels crédibles, ça ne marche pas. C'est alors la question du sens des activités douanières qui se poserait de façon toujours plus pressante. Résultat des courses : résignation et démotivation du personnel, symptômes qui se reflètent de manière récurrente dans les enquêtes auprès du personnel.

Le syndicat garaNto attend du directeur général des douanes qu'il s'engage auprès de M. Merz pour un effectif permettant d'assurer les tâches de l'AFD dans toute leur complexité. M. Dietrich doit maintenant exiger le personnel indispensable. Avant que des décisions en matière d'économies soient prises et appliquées, il s'impose de faire le point en présence des responsables du Département fédéral des finances, de l'AFD et des partenaires sociaux.

Dans les derniers mois de ma période de fonction, le problème des ressources à l'AFD s'aggrave. J'ai toujours tenté de m'impliquer pour tous les membres de garaNto. C'est pourquoi je mettrai tout en œuvre afin que le nouveau comité central issu du congrès de 2010 ne soit pas confronté à un gâchis en matière de politique du personnel. Il s'agit de continuer d'éviter qu'une partie de l'AFD ne se mette en valeur aux dépens de l'autre, avec à la clé la résurgence de l'esprit corporatif. Une telle régression serait con-traire à l'idée fondatrice de notre syndicat.

Rolf Uster, président central

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg