Les impressions d'une pionnière

22.10.2009

Double anniversaire : 35 ans des spécialistes de douane - 20 ans des gardes-frontières

Nos collègues ne l'auront pas oublié: en juillet dernier, les sections de garaNto ont honoré les employées de l'AFD d'un cadeau astucieux pour l'été: un bâtonnet de protection pour les lèvres avec facteur solaire, accompagné d'une lettre publicitaire du syndicat, destinée bien entendu en premier lieu aux non membres. Cette campagne publicitaire a  permis à garaNto - et une fois de plus à lui seul manifestement ! - de marquer ce double anniversaire „35 ans des spécialistes de douane - 20 ans des gardes-frontière".

Une collègue, qui a été de la partie presque dès le départ, est Linda Casanova Siccardi. Toute jeune femme, Linda est entrée le 9 juillet 1979 à l'école douanière à Liestal et a commencé de travailler comme experte douanière le 1er juillet.1980 au bureau de douane Bâle Freiburgerstrasse, une première à l'époque. Voici ses impressions et expériences captivantes en qualité de première Tessinoise spécialiste de douane diplômée.

OZ

Entretien avec Linda Casanova Siccardi, Ponte Tresa

OZ: en 1979, vous avez été la première spécialiste de douane originaire du Tessin. Quelles ont été vos premières impressions ?

Linda Casanova Siccardi: ma première impression - ce fut plutôt un choc - je l'ai eue à l'école douanière à Liestal. Elle était alors encore dans l'ancienne caserne, et la manière d'enseigner, aussi, était complètement différente des pratiques qui avaient cours dans les écoles publiques.

Le deuxième défi survint lorsque je découvris que notre administration était une société entièrement masculine. À l'époque, les femmes n'avaient pas encore de places ou de rôles clairement définis. Au Tessin surtout, une présence féminine était un fait rarissime. Je me  sentais en quelque sorte comme un „nouveau produit", auquel les collègues et les clients, en majeure partie des chauffeurs de poids lourds, devaient d'abord s'habituer. Même les structures et l'environnement du travail n'étaient pas encore aménagés pour la présence d'une femme.

C'est  ainsi que j'ai eu la chance et la malchance d'apprendre à mes dépens à quel point les comportements et la communication de l'univers masculin peuvent différer de ceux de l'univers féminin.

Pourquoi avez-vous choisi cette profession ?

Parce que le travail de bureau, souvent statique, ne me disait rien. L'AFD me donnait la possibilité d'élargir mon horizon à plus d'un titre. Je pouvais améliorer mes connaissances linguistiques en travaillant dans d'autres cantons, effectuer un stage à Bruxelles, me familiariser avec des traités internationaux et les appliquer, me former dans la gestion du personnel... Et tout cela sans changer d'employeur. Qui plus est, mon père était au Cgfr, et je considérais les activités de l'AFD comme étant importantes pour le peuple, le milieu vital et le gouvernement de notre pays.

Cela fait 30 ans maintenant que vous êtes à la Douane. Quel a été le changement professionnel le plus marquant durant toutes ces années ?

Les outils de travail et les processus sont en évolution permanente. Mais cela mis à part, c'est à coup sûr l'évolution des relations avec les collègues et avec les organes de direction. Naguère, on avait à l'AFD le sentiment d'appartenir à une grande famille. Or, ce n'est plus le cas actuellement, aussi peu que dans le privé.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre travail ?

J'apprécie la diversité et la complexité des tâches que nous avons à accomplir quotidiennement, tout spécialement le contact avec la clientèle, qui compte beaucoup pour moi.

Quels sont les côtés déplaisants, autrefois et actuellement ?

Il n'est pas aisé de comparer ce qui fut à la situation actuelle - avec les avantages et désavantages correspondants - notamment en raison des profondes mutations passées et toujours en cours. Ce qu'il y a d'enquiquinant, c'est l'obligation qui nous est faite de rendre compte de toute activité, de tout chiffrer, quand, comme moi, on dispose de beaucoup d'expérience et de connaissances. La statistique, la collecte constante de données ont pris des proportions sans commune mesure, à mon avis, avec la dépense de temps nécessitée, a fortiori en rapport avec la réduction des effectifs de personnel.

Les nouveaux systèmes de gestion repris du secteur privé de l'économie ne sont pas toujours adaptés à la réalité d'une autorité fiscale publique comme l'AFD et perturbent l'équilibre relationnel. Je suis attristée par le fait que la tendance au démantèlement généralisé des services publics - le miroir aux alouettes de la privatisation aidant - va déboucher avec le temps sur un appauvrissement de la population.

Depuis quand êtes-vous membre de garaNto ou de  l'ancienne Association suisse des fonctionnaires aux douanes, et pourquoi ?

J'y participe depuis déjà si longtemps que je ne me souviens plus de la date de mon adhésion. J'ai aussi siégé une dizaine d'année au comité de l'ASFD TI. La raison principale en est ma foi dans le sens de la collectivité et le dialogue constructif avec les décideurs. À mon avis, le personnel est et reste la composante majeure de toute entreprise.

C'est pourquoi pour les représentants du personnel, l'importance du syndicat est fondamentale, aussi et surtout en raison de la régression sociale que nous subissons depuis plus d'une décennie. Dommage que la Suisse n'ait pas réellement de tradition syndicale et que le monde politique fasse trop peu de cas des relations entre les partenaires sociaux.

Mis à part la Douane : quel est votre violon d'Ingres ou quelle est votre passion ?

Les animaux, la nature et les longues promenades sont ma grande passion.


(Photo: TI)


Retour

 

Rollator-Grenzwaechter_.jpg

Assemblée extraordinaire des gardes-frontière à Olten, MA 5 sept. 2017, 11h - 14h

Centre culturel Schützi à Olten (près de la piscine, 10 minutes à pied de la gare d’Olten): Contre l'augmentation de l'âge de la retraite à 65 ans! Discussion sur des mesures et actions contre la décision du Conseil fédéral.

Kulturzentrum Schützi, Olten
Kulturzentrum Schützi, Olten

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus