Maintien du pouvoir d’achat / Programme de consolidation 2011-2013

24.06.2010

Mesures salariales pour 2011

 

Jeudi 27 mai dernier, les associations du personnel fédéral ont eu un premier entretien avec M. Merz au sujet des salaires en 2011 et d’autres revendications. L’entente s’est faite sur un seul et unique point : il convient de maintenir le pouvoir d’achat des agents de la Confédération.

 

En outre, le Comité de suivi des partenaires sociaux (CSPS) a émis des revendications allant au-delà comme, par exemple, une augmentation de salaire réel. Sur ce point, la Communauté de négociation du personnel de la Confédération (CNPC), à laquelle garaNto est affilié, demande 1% d’augmentation pour tous. La discussion a aussi porté sur le programme de consolidation budgétaire 2011-2013, objet qui a amené le secrétaire central de garaNto André Eicher à faire la déclaration ci-dessous (encadré).

Les associations du personnel sont revenues à la charge à propos de l’indexation sur le coût de la vie des rentes versées par la caisse de pension. Et de critiquer la décision prise par le Conseil fédéral, le 28.04.2010, de renoncer à une compensation extraordinaire du renchérissement sur les rentes de Publica. Le ministre du personnel a fait remarquer que les prévisions conjoncturelles pour 2010 et 2011 prévoient des taux de renchérissement modérés en Suisse. M. Merz a également rappelé qu’il faudra procéder ces prochaines années à des allégements structurels du budget de la Confédération, afin de respecter les exigences du frein à l’endettement.

Les négociations salariales déterminantes se dérouleront le 19 novembre prochain.

DFF/OZ

Programme de consolidation 2011-2013: mesures d’économie à l’AFD

Pas de projet d’économies pour l’AFD !

Déclaration faite par le secrétaire central de garaNto André Eicher, jeudi 27 mai, à l’occasion des entretiens salariaux avec M. Merz :

Le syndicat garaNto rejette les mesures d’économie supplémentaires demandées à l’Administration fédérale des douanes (AFD). Et ce pour les raisons suivantes :

  • Suppression de postes: les coupes se rapportant à la douane civile et au Cgfr sont  à côté de la plaque. En effet, le parlement a nettement signalé qu’il était disposé à relever les effectifs de la douane et du Cgfr. Vous, Monsieur Merz, avez activement contribué à éviter que les chambres ne prennent des décisions claires, dans le sens d’une augmentation de 200 postes pour le Cgfr.
  • La décision favorable au blocage de l’engagement de personnel à la douane civile et au Cgfr elle aussi détonne dans le paysage. S’agissant du recrutement d’employés dans les professions de monopole notamment, une perspective de moyen à long termes est indispensable. C’est ce qu’a fait très précisément l’administration des douanes. Elle n’en peut s’il n’y a eu que peu de départs en 2009 ! Le blocage des effectifs est encore plus discutable dans la région garde-frontière de Genève, qui est en situation marquée de sous-effectif. Cette mesure illustre on ne peut mieux le caractère contradictoire et absurde de la décision en cause.
  • Nous comprenons mal la manière de procéder relative à la suppression de l’indemnité versée aux gardes-frontière en cas de départ anticipé du Cgfr. Toute modification matérielle apportée au régime de préretraite ou à la réglementation des indemnités doit reposer sur une analyse fondée et s’effectuer dans une optique globale, incluant tant le DFF et le DDPS que les partenaires sociaux. Ce qui n’a pas été fait dans le cas qui nous occupe. Le personnel garde-frontière ne comprend pas davantage lorsqu’on insinue à présent que cette prestation n’était pas justifiée et qu’on le suspecte d’avoir profité de la situation !

Je conclus : nous demandons que l’AFD soit exemptée du programme de consolidation financière. Mais il n’est pas exact, comme on nous le reproche, que nous soyons prêts à accepter que les autres offices du DFF en pâtissent. Nous demandons que le projet d’économies du DFF soit réduit de la part attribuée à l’AFD et que le Message au parlement soit rédigé en conséquence. Nous sommes convaincus que le parlement donnera son aval à une telle formule.

André Eicher, secrétaire central de garaNto



Retour