Discussions ouvertes doublées d’une première

21.12.2013

À son tour, la seconde et dernière visite douanière effectuée par les responsables de Garanto a donné lieu à des échanges marqués au coin de la franchise. Le 15 novembre 2013, la commission du personnel locale a en outre pu s’exprimer librement à l’inspection de douane Bâle St. Jakob.

 

Au nombre des raisons de cette visite à l’inspection de douane (ID) de Bâle St. Jakob était une satisfaction au travail laissant à désirer et une ambiance tendue au sein de l’exploitation à l’ID dans un passé récent. Malaise qui donna  lieu, au cours de ces derniers mois, à des interventions écrites et téléphoniques mais aussi à des entretiens sur place en présence du secrétaire central André Eicher. Comme nous l’avons appris durant notre entrevue avec la commission du personnel (CoPe), la situation s’est entretemps nettement détendue. Le mécontentement régnant chez le personnel avait été provoqué notamment par la réorganisation à Bâle depuis 2011 ayant débouché sur la formation de l’ID de Bâle St. Jakob, avec son lot de craintes et incertitudes parmi les agents concernés.

 

Vendredi matin 15 novembre, le directeur d’arrondissement des douanes Heinz Engi et l’inspecteur des douanes Fredi Bruni accueillent à la subdivision Gare de marchandises de Wolf les représentants de Garanto Bernd Talg (vice-président), André Eicher (secrétaire central) et Oscar Zbinden (chargé de l’information). Comme si souvent en de semblables circonstances, de vifs entretiens bilatéraux – informels, certes, mais qu’on ne saurait sous-estimer – débutent dès le café de bienvenue.

 

La présentation qui suit de l’ID de Bâle St. Jakob par Milva Sandri s’enrichit des apports ponctuels du directeur ou de l’inspecteur, qui répondent en outre de bonnes grâce aux questions et demandes de renseignements des porte-parole de Garanto.

 

Première: discussion libre avec la CoPe

Après ce tour d’horizon, les représentants de la commission du personnel (CoPe) locale étaient conviés à une réunion ouverte au sujet de la situation actuelle en matière de satisfaction au travail, démarche qui, par sa clarté, constituait une première notamment pour le syndicat. La  discussion, comme toujours une fois la glace brisée, a pris son allure de croisière et ne s’est pas réduite à des reproches et autres récriminations mais a aussi apporté son lot de compliments et permis un certain nombre d’éclaircissements sur place. Exemple quasi parfait de la façon dont les problèmes cachés d’employés sont rapidement et honnêtement mis sur la table et résolus plutôt que d’être renvoyés aux calendes grecque; à défaut, on leur indique à tout le moins le chemin à suivre pour trouver une solution. L’important, c’est d’aller de l’avant avec les questions abordées dans le même esprit d’ouverture.

 

Bilan : tant les responsables de Garanto que le directeur d’arrondissement des douanes et l’inspecteur des douanes ont démontré leur ouverture au dialogue social et ils entendent bien la maintenir. La visite s’est terminée l’après-midi en faisant le tour de la subdivision Gare de marchandises de Wolf.

 

Garanto remercie les responsables du Ier arrondissement Bâle et de l’inspection de douane de Bâle St. Jakob pour l’organisation et la réalisation de cette journée et première.

 

OZ

Retour