Conférence d’information 2013 de la DGD

25.01.2014

Le 10 décembre 2013, les ténors de Garanto ont pris part à la conférence annuelle d’information des associations de personnel organisée par la Direction générale des douanes (DGD).

 

La délégation de Garanto se composait du président central David Leclerc, du vice-président Bernd Talg et du secrétaire central André Eicher. La DGD, elle, était représentée par le Directeur général des douanes Rudolf Dietrich, le directeur suppléant Hanspeter Hefti, le patron du Cgfr Jürg Noth, le nouveau chef du personnel de l’AFD Martin Weissleder, la nouvelle cheffe de la division principale Exploitation Eveline Gugger Bruckdorfer et d’autres agents d’état-major. Cette année, une fois de plus, la DGD a renoncé à l’exposé traditionnel du directeur général. Ci-après, un bref aperçu des sujets qui font débat.

 

Réorganisation de la DGD

L’étape délicate du point de vue de la politique en matière de personnel débute fin mai 2014 par l’adoption des plans des postes et des descriptifs de poste (séance 2/2014 du comité de direction de l’AFD). Suivront ensuite, fin août, l’adoption de l’ensemble des classifications (séance 3/2014, CD AFD) et l’attribution des postes. La mise en œuvre commencera à partir du 1er janvier 2015.

 

M. Dietrich a confirmé que la réorganisation de la DGD n’entraînerait aucun licenciement au stade de l’attribution des postes. Des modifications ne seront apportées au libellé des descriptifs de poste et des contrats de travail qu’en cas de nécessité, l’attribution des postes se fera en commençant par le haut avec la nomination des dirigeants et des cadres pour passer ensuite aux niveaux inférieurs. Le personnel de la DGD a été informé de cette réorganisation le 11.11.2013.

 

Menus de l’horaire: le petchi à l’AFD

La revendication émise par Garanto du libre choix des menus pour l’ensemble du personnel de l’AFD a bénéficié d’une certaine compréhension. Mais une fois de plus, la tête de la DGD a tenu à préciser que le système des menus ne marche que si les besoins opérationnels le permettent, et qu’il n’existe pas de droit à un modèle particulier. La DGD persiste dans son refus de toute centralisation des spécificités.

 

Le chef du personnel Martin Weissleder de son côté propage l’horaire à l’année, formule qui apporte une grande souplesse dans l’organisation du temps de travail mais dont la généralisation ne se fera pas du jour au lendemain, les esprits devant s’y habituer. Garanto y voit lui aussi une chance, mais à ses yeux cette forme de travail n’est pas la panacée ; le syndicat va se concentrer, par le dialogue et l’entremise, sur les régions Cgfr et les arrondissements de douane ne laissant à leurs agents aucune latitude de choix.

 

Le 13.12.2013, la documentation diffusée par la DGD à l’occasion de cette conférence d’information a été remise par courriel aux comités de section de Garanto.

 

OZ

Retour