Conférence d’information 2015 de la DGD

Le 18 novembre 2015 et une fois de plus, une délégation de Garanto a également participé à la conférence d’information annuelle de la Direction générale des douanes (DGD) avec les associations et syndicats du personnel. Cette fois-ci, la manifestation a été marquée spécialement du seau des perspectives et des départs.

 

Le secrétaire central de Garanto, André Eicher, et le directeur général des douanes Rudolf Dietrich, qui dirigea la séance comme à l’accoutumée, étaient présents pour la dernière fois. A cause de la retraite du directeur, cette conférence a eu lieu quelques semaines plus tôt que ces dernières années. La nouvelle secrétaire centrale de Garanto, Heidi Rebsamen, qui succède à André Eicher, y participait pour la première fois. Le président central a.i. Roland Liebi et le vice-président Robert Bucher ont également pris part à la conférence.

 

Démantèlement

Le thème majeur, et ce n’est pas la première fois, fut le démantèlement que subit l’administration fédérale à cause des plans d’économies du Conseil fédéral et des coupes sombres toujours possibles voulues par le Parlement. Etant donné que les partenaires sociaux de la Confédération et l’Administration fédérale des douanes AFD) se retrouvent dans le même bateau, personne ne s’étonnera du fait que peu de différences fondamentales existent dans l’évaluation des conséquences négatives des programmes d’économies, particulièrement pour le personnel civil de l’AFD, mais aussi pour la population et l’économie.

 

Menus de temps de travail

Une fois de plus, Garanto a invité, entre autre, la DGD à octroyer les menus de temps de travail (système des menus) à l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs de l’AFD, indépendamment aussi de l’évaluation du personnel (EP). Ici ou là, l’évaluation du personnel semble avoir été mise en avant comme prétexte afin de ne pas octroyer un menu bien précis. En principe, le modèle ayant cours à l’AFD se trouve être l’horaire à l’année. Appliqué correctement, il offre des possibilités valables pour les deux parties. Malheureusement, la confiance des employé(e)s fait encore un peu défaut, selon l’avis de Martin Weissleder, chef du personnel de l’AFD. En ce qui concerne les évaluations du personnel, Garanto espère que l’on appréciera avec encore davantage de mesure, malgré ou peut-être à cause de la rétrogradation de l’échelon d’évaluation  2, le cas normal devant être plus que jamais l’échelon 3.

 

En marge, une bonne nouvelle : l’allocation liée au marché de l’emploi sera également octroyée en 2016 pour le Cgfr Région Genève.

 

Pendant ces discussions-là, il n’a pas été possible de répondre à une question brûlante : qui prendra la succession du directeur général Rudolf Dietrich ? Ce n’était pas encore clair, le jour même de la conférence. Le directeur général des douanes souligna pourtant que les instances dirigeantes de l’AFD étaient de toute façon bien en place.

 

Pour conclure, le directeur général des douanes Rudolf Dietrich exprima sa gratitude aux partenaires sociaux  pour un partenariat social qui a bien fonctionné dans l’ensemble, malgré des divergences d’opinions et la différenciation des rôles, cela par-delà les années, en l’occurrence depuis 1994 ! Le secrétaire central de Garanto, André Eicher, également sortant, a confirmé ces déclarations dans le cadre de ses remerciements officiels adressés au directeur général des douanes.

 

OZ

Retour