Parcours syndicaux en Suisse

04.07.2012

Une enquête nationale de l’Université de Lausanne

 

 

 Comment devient-on syndicaliste ? Y a-t-il des étapes standards ? Comment concilie-t-on vie syndicale et vie privée ?

 

Des chercheurs de l’Université de Lausanne (UNIL) se posent aussi la question. Ils ont lancé en 2011 une enquête ambitieuse auprès des syndicats membres de l’USS et de Travail Suisse. L’un des membres de l’équipe, Philippe Blanchard (P. B.), explique le projet au journal garaNto et nous sollicite pour répondre au questionnaire.

 

Journal garaNto : Pourquoi s’intéresser au monde syndical ? Peu de scientifiques l’ont fait.

 

P. B. : En effet, les sciences sociales ont beaucoup étudié les partis et leurs membres. En revanche nous sommes encore cruellement ignorants sur l’engagement syndical. Notre équipe de sept chercheuses et chercheurs a choisi de reconstituer les parcours concrets des membres : comment ils entrent dans l’organisation, ce qu’ils y font, quelles gratifications et quelles difficultés ils y rencontrent dans leur activité quotidienne. Nous nous demandons particulièrement comment ils articulent un engagement souvent prenant avec leur vie professionnelle et privée.

 

Quelle place faites-vous aux femmes dans cette enquête ? Allez-vous contribuer à faire reconnaître leur contribution à l’action syndicale ?

 

Nous ne demandons pas mieux ! Il faut sortir du cliché du militant syndical qui défend le travailleur en discutant avec le patron. Où sont donc les militantes ? Quelles tâches réalisent-elles, comme employées, militantes ou responsables ? Que représente l’expérience syndicale pour elles ? Le plus simple est de le leur demander directement.

 

Vous avez donc préparé un questionnaire ?

 

De fait, nous cherchons une vision représentative de la diversité des parcours, mais nous ne pouvons aller interviewer tous les membres. Notre web-questionnaire est très simple à remplir (v. ci-dessous). Il porte successivement sur les expériences syndicales, professionnelles et familiales. L’idée est simple : « Racontez-nous qui vous êtes ! ». Il va sans dire que l’enquête est intégralement anonyme et confidentielle.

 

Mais en quoi votre rapport aidera-t-il à comprendre réellement ce que vivent les militantes et les militants ?

 

Nous ne voulons pas produire un rapport statistique de plus. Au contraire, nous allons tracer des parcours-types dans lesquels les membres puissent se reconnaître. C’est pourquoi il importe que tous jouent le jeu, femmes et hommes, quels que soient leur  âge, degré d’investissement ou niveau d’engagement national, régional ou local. 900 membres d’une vingtaine d’organisations se sont déjà connectés, mais encore très peu venant de garaNto, qui est pourtant un interlocuteur privilégié : par sa représentativité forte sur le secteur de la douane et des gardes-frontière, il fournit une grande diversité de profils et d’origines. En donnant une demi-heure de leur temps, vos lectrices et lecteurs contribueront à faire connaître leur rôle au sein du syndicat et dans le monde du travail. Nous ne manquerons pas de communiquer les résultats de l’enquête à garaNto.

 

 

Enquête et tirage au sort

 « Parcours syndicaux en Suisse » est un questionnaire du Centre de Recherche sur l’Action Politique de l’Université de Lausanne. Il est soutenu par Fonds National de la Recherche scientifique. Les résultats seront anonymes et à usage strictement scientifique. Un tirage au sort permettra de gagner un iPad et 100 places de cinéma.

 

Questionnaire web : http://bit.ly/QuestionnaireUnil



Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg