Pas de coupe claire sur le dos du personnel de la Confédération !

02.07.2013

La droite veut à nouveau imposer des coupes radicales sur le dos du personnel de la Confédération. Dans une proposition de renvoi du programme de consolidation et de réexamen des tâches (CRT), elle demande au Conseil fédéral de mettre au point une variante qui vise des économies et plafonne le budget du personnel à 3 milliards de francs. Ce qui nécessiterait la suppression de 2 000 emplois à plein temps dans l’administration fédérale et porterait gravement atteinte à son efficacité.

 

Le personnel de la Confédération est constamment sous pression depuis des années. Lors de la révision de la loi sur le personnel, la protection contre le licenciement a été sapée. Les collaborateurs et collaboratrices peuvent en outre être affectés à un autre lieu de travail et à une autre fonction pour une durée de douze mois sans modification de leur contrat de travail. L’âge permettant une retraite anticipée pour les personnes qui exercent des activités dangereuses et très exigeantes dans le corps des gardes-frontière, à l’armée ou dans le cadre d’engagements à l’étranger est relevé de deux ou trois ans. Et les conséquences financières de la baisse du taux techniques de Publica, la caisse de pension de la Confédération, seront aussi supportées par le personnel.

 

C’en est assez ! En 2012, la Confédération a réalisé un excédent de recettes de 1,3 milliard de francs, ce qui est un très bon résultat. Cette situation financière confortable lui permet d’augmenter sans problème aucun ses cotisations à Publica. Il faut une fois pour toutes que les incertitudes prennent fin pour le personnel. Nous demandons instamment au Conseil national de ne pas entrer en matière sur le programme d’économies CRT. Celui qui veut procéder à de telles coupes dans le personnel veut empêcher les pouvoirs publics de fonctionner correctement.

 

Nous demandons instamment au Conseil fédéral de veiller à ce que les conditions de travail du personnel fédéral soient équitables et de s’opposer énergiquement aux projets de démantèlement en matière de personnel. Nous demandons instamment au Conseil fédéral de maintenir le niveau des prestations de Publica sans accabler le personnel. Seul un personnel motivé est le garant, pour la population, de services publics de qualité.

USS, Berne, le 3 juin 2013

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg