La CP va au-devant d’une éventuelle mutation

30.05.2015

Après plusieurs réunions à Berne, la conférence des présidents (CP) s’est tenue une nouvelle fois à Thoune. Les discussions dans les locaux de l’hôtel Freienhof – on se serait cru à un congrès – ont mené à de nouvelles pistes, parfois hors des sentiers battus.

 

Présentation de la nouvelle banque de données

Durant la matinée, nous avons reçu des informations de première main : Thierry Baumann et Daniel Bächtold de Swiss Made Marketing (SMM) nous ont présenté la nouvelle banque de données de Garanto, nous expliquant sa structure, sa fonction et le contexte ; elle sera intégrée dans la même plate-forme que le système de gestion de contenu / SGC (Content Management System / CMS) de notre site Web (InCMS).

 

Équipés de leurs ordinateurs portables, les présidents de section ont donc fait sur place leurs premiers pas dans la banque de données, en se familiarisant avec le nouveau système. Les deux spécialistes de SMM, qui gèrent notre installation actuelle et notre page ouèbe, ont épaulé et conseillé les personnes présentes jusqu’à midi. La nouvelle base de données sera probablement mise en ligne début juin.

 

Attentes des présidents de section

Parmi nombre de propositions et suggestions comme d‘habitude fort intéressantes mais pas toujours tout à fait mûres, deux desiderata sont sortis du lot: l’évaluation personnelle et l’ES de douane.

 

Problèmes d’EP

Cette revendication n’est pas nouvelle mais elle n’a rien perdu de son acuité. Le comité d’une section a proposé d’abolir l’évaluation du personnel (EP). Le problème des agents notés en 2 rebondit une fois de plus d’une manière générale, après que l’évolution salariale a été réduite de moitié en cas d’évaluation 2. Est critiqué également le fait que l’EP n’est présentée à la personne notée qu’au moment de l’entretien, sans temps de préparation. En outre, maints supérieurs sont dépassés par l’EP, notamment par manque de formation, et, trop souvent, les prescriptions ne sont pas respectées. D’autres chefs, pour leur part, seraient bien contents d’épargner un temps précieux.

 

Tous ces problèmes et la dernière proposition en date visant à supprimer l’EP montrent à Garanto et à la CNPC que cette revendication est toujours d’actualité à la base. Dans l’enseignement et la recherche, il y a belle lurette que l’entretien personnel est très controversé. Un certain nombre de société privées ont de nouveau supprimé l’entretien d’évaluation ayant une incidence sur la rémunération, dont récemment la très fédérale Autorité de surveillance des marchés financiers.

 

École supérieure

Un nouveau sujet de préoccupation semble devoir être l’école supérieure (ES de la douane). Tout se passe comme si certains arrondissements privilégiaient par trop les jeunes au détriment des personnes d’âge mûr. On trouve même des supérieurs hiérarchiques qui ne soutiennent pas les employés intéressés à l’ES à partir de 50 ans ou qui s’immiscent de manière inadmissible dans les travaux de diplôme de l’ES, notamment pour ce qui est de l’ES du Cgfr. Garanto entend tirer au clair de telles pratiques parmi d’autres avec la DGD.

 

Renforcement du personnel civil: enquête

Garanto est à même de lancer sa grande enquête parmi le personnel civil, après que le comité central et le secrétariat ont mis au point certaines questions importantes en collaboration avec les comités de section. Ce sondage porte en premier lieu sur des questions comme la structure des salaires, la formation continue, le perfectionnement, la perméabilité des carrières et la situation sur le lieu de travail. Il est ouvert aux membres du personnel qui ne portent pas l’uniforme, toutes catégories ou groupes professionnels confondus, qui peuvent s’exprimer sur le site de Garanto via la lettre d’information VIII-2015 du 21 mai 2015 dès à présent et jusqu’au 15 juin prochain (cf. page …).

 

Suppression ou renforcement de la CP

Depuis le congrès de l’année dernière, les présidents de section sont régulièrement invités aux séances du comité central, la première fois en octobre 2014. Une telle formule de consultation est fort bien accueillie par les sections. D’où la question qui s’est posée aux participants: la conférence bisannuelle des présidents a-t-elle sa raison d’être ou faudrait-il plutôt la supprimer à la faveur d’une petite réforme ?

 

Au cours de la discussion qui s’est ensuivie, les présidents se sont dits opposés à l’approche envisagée. Par six voix contre une, ils ont opté pour une révision en profondeur des statuts avec à la clé le renforcement de la conférence au détriment du congrès, la CP se voyant en outre dotée de compétences décisionnaires. Ce scénario augmenterait la capacité d’action de Garanto tout en réduisant simultanément les coûts, dans la mesure où le congrès se tiendrait à de plus grands intervalles, par exemple tous les trois ou quatre ans. Le comité central a accepté cette suggestion pour examen.

 

Répercussions des coupes

Puis le secrétaire central fait le point sur les projets de coupes budgétaires dans le domaine du personnel. Les conséquences négatives qui en résulteraient pour l’Administration des douanes et son personnel n’ont pas fait qu’inquiéter les responsables de section mais elles ont eu l’heur de les exaspérer.

 

Fruit d’une réflexion collective, les présidents de section ont élaboré un catalogue exhaustif montrant les effets de ces restrictions à la douane et chez les gardes-frontière. Au niveau de l’exploitation, p.ex., un resserrement des horaires d’ouverture des bureaux de douane serait inéluctable; le Cgfr, lui, se verrait contraint de réduire le nombre des contrôles de personnes, aux dépens notamment de la collaboration avec la police et, d’une manière générale et dans une proportion alarmante, de la densité de contrôle. Côté personnel, la diminution des postes se traduirait tout à la fois par une augmentation de la tension nerveuse et par une perte de savoir et de motivation.

 

Salaire initial à l’AFD

Les délégués présents au congrès 2014 ont revendiqué le versement d’un salaire de départ plus élevé pour les gardes-frontière, les spécialistes de douane, les réviseurs et les assistants de douane. Le comité central entend soumettre ses propositions à la DGD dans les semaines qui viennent. Il demande une augmentation et l’uniformisation des salaires initiaux de ces catégories professionnelles, et en outre, dans le cas des assistants de douane, le regroupement des fonctions « junior » et «sénior» en une seule fonction, par analogie avec les carrières de garde-frontière et de spécialiste de douane. Les présidents ont pris acte des travaux préparatoires du comité central tout en l’engageant à faire avancer cette proposition.

 

Programme d’investissements relatifs aux logements de service

L’AFD dispose de ressources financières insuffisantes pour les investissements à plus-value dans les logements de service. Ce manque de moyens est critiqué par nombre d’agents notamment dans la région gardes-frontière de Genève. Les présidents de section appuient la démarche du comité central visant à l’obtention de la part du Département fédéral des finances d’un programme d’investissement, et ce d’autant plus que le département a introduit le loyer du marché à compter du 1er janvier 2015.

 

Processus de placement sous régime douanier

Les présidents de section ont eu une discussion animée à propos de ce nouveau processus. Ils ont déploré le manque persistant d’informations au sujet de ses répercussions à moyen et long termes sur le personnel. Seule certitude, les destinataires agréés se concentreront dans l’agglomération zurichoise. De fait, il y aura deux processus parallèles qui seraient pris en charge à la fois par le bureau de douane (BD) de contrôle et par le BD procédant à la vérification. D’où la création de doublons, l’explosion de la mobilité et l’ingérence de tiers dans le cas des „BD de vérification“. Qui plus est, l’AFD s’écarte du principe du traitement global, avec à la clé une dévalorisation du travail des spécialistes de douane. Les présidents de section ont invité le comité central à exiger sans délai une prise de position de la DGD.

 

André Eicher, secrétaire central

Oscar Zbinden, chargé de l‘information

Retour