Plus de salaires, mais moins de rentes

22.09.2011

Bilan de la législature du point de vue du personnel de la Confédération

Du point de vue des employés de la Confédération, le bilan de la législature qui prend fin (2008-2011) fait avant tout apparaître, parmi les éléments positifs, une hausse des salaires réels. Grâce à l’opposition des syndicats, le pire a pu être évité lors de la révision de la Loi sur le personnel de la Confédération (LPers).

Par contre, concernant les points négatifs, on notera la réforme – un démantèlement – de la caisse de pension (Publica) désormais entrée en vigueur et la pression aux économies assortie d’une dotation en personnel toujours plus serrée. L’engagement ferme des syndicats de la Communauté de négociation du personnel de la Confédération (CNPC) et le lobbyisme ciblé mise en œuvre par eux ont payé. Et cela devra s’améliorer encore ces prochaines années.

 

L’arbitraire de la LPers a été atténué

En 2008 déjà, la CNPC – elle regroupe les syndicats APC, garaNto, SSP et AP Fedpol – a dû donner un signal fort : comme le conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz, un fait bien connu de tous, se soustrayait à de vraies négociations sur le droit du personnel, la CNPC s’est vue contrainte, après une discussion de fond, de ne pas signer la « déclaration d’intention commune » – unilatéralement dévalorisée par l’attitude de M. Merz – sur les relations de partenariat social entre le Département fédéral des finances et les syndicats. Le climat de travail était alors presque glacial. Les incessantes réformes de démantèlement prouvent le peu de considération accordée au personnel de la Confédération. C’est pourquoi la CNPC est énergiquement intervenue contre la révision de la LPers, alors vieille de seulement cinq ans, à la faveur de laquelle la conseiller fédéral Merz voulait introduire le licenciement arbitraire pratiqué dans le secteur privé.

Tenace et organisée en réseau, l’opposition a finalement payé. La consultation sur le projet de loi fut un fiasco et une évaluation parlementaire de la politique du personnel de la Confédération ainsi que de l’application, via la loi, du contrôle de l’administration, évaluation demandée par la Commission de gestion (CdG) du Conseil national, conclut en 2009 que la LPers ne devait pas être révisée. Le Conseil fédéral tira alors la sonnette d’alarme et la successeure de Monsieur Merz permit enfin la tenue de vraies négociations. La grande manifestation du personnel, le 21 juin 2007, le coup de théâtre de la signature de la déclaration commune refusée en janvier 2008, les « lettres de licenciements » (plus de 3000) envoyées au conseiller fédéral Merz en avril 2008 et l’important lobbying au Parlement pendant tout ce temps ont été efficaces.

 

Hausse des salaires réels – démantèlement social avec Publica

Le démantèlement de la caisse de pension imposé à la hussarde par le Parlement en 2006 contre notre volonté – seuls le Parti socialiste et les Verts s’opposèrent à l’attitude fondamentalement hostile au personnel de la Confédération adoptée par l’UDC et le PRD – est en vigueur depuis 2008. La nouvelle caisse Publica et le changement de primauté se sont traduits, pour la plupart des employés de la Confédération, par une dégradation des prestations et une augmentation des cotisations.

Toujours est-il que les dures négociations menées par la CNPC et les actions organisées pour des hausses de salaire ont permis une certaine compensation, grâce à un relèvement des salaires réels à l’été 2008 et, les années suivantes, à un relèvement total des salaires réels de 3%. Pour les syndicats, c’est bien là le succès le plus important. En outre, la participation de la Confédération au Dialogue sur l’égalité des salaires entre femmes et hommes est aussi un élément de politique salariale important. Depuis lors, la solution choisie par la Confédération en matière d’accueil extrafamilial des enfants a valeur de modèle. Autant de fruits réjouissants du travail effectué par les syndicats des années durant.

 

Le soutien important de certains parlementaires

Les organisations membres de la CNPC ont intensifié leur travail de lobbyisme et amélioré ainsi la prise de conscience de ces problèmes au sein du Parlement. Le rapport critique de la CdG en est un bon exemple. Il doit une fière chandelle au travail sérieux des conseillères nationales socialistes Christine Goll et Maria Roth-Bernasconi. Margret Kiener Nellen (PS). Bea Heim (PS) et la présidente du SSP Katharina Prelicz-Huber (Les Verts) se sont aussi beaucoup engagées au côté du personnel de la Confédération.

La ligne dure de la rigueur adoptée par les groupes parlementaires de la droite va à l’encontre des intérêts du personnel et est souvent ouvertement justifiée en tant que telle. Une illustration typique en est l’intervention du président de l’UDC qui veut supprimer un poste sur cinq ( !). De fait, la forte pression subie par le personnel ne le préoccupe guère.

Le syndicat garaNto a plusieurs fois développé le thème du grave sous-effectif des douanes. Les interventions de Hildegard Fässler (PS) et Hans Fehr (UDC) qui en ont découlé ont en tout cas montré que des alliances gauche-droite sont exceptionnellement possibles. De manière générale cependant, seule la gauche du Parlement est fiable dans ses interventions en faveur du personnel de la Confédération ; de grands efforts de persuasion sont encore nécessaires en ce qui concerne la droite. Les prochaines élections fédérales seront aussi décisives pour la politique du personnel.

Sur beaucoup d’autres objets et à travers de nombreuses interventions, la CNPC a bénéficié du soutien déterminant de Paul Rechsteiner, Susanne Leutenegger Oberholzer, Max Chopard-Acklin et Fabio Pedrina.

Rolf Zimmermann, responsable du secrétariat de la CNPC à l’USS

Retour

 

Rollator-Grenzwaechter_.jpg

Assemblée extraordinaire des gardes-frontière à Olten, MA 5 sept. 2017, 11h - 14h

Centre culturel Schützi à Olten (près de la piscine, 10 minutes à pied de la gare d’Olten): Contre l'augmentation de l'âge de la retraite à 65 ans! Discussion sur des mesures et actions contre la décision du Conseil fédéral.

Kulturzentrum Schützi, Olten
Kulturzentrum Schützi, Olten

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus