Que faire, sinon continuer de nous battre!

09.02.2006

1ère séance en 2006 du comité central de garaNto

 

Que faire, sinon continuer de nous battre!

 

Les temps que nous vivons ne nous invitent guère à nous reposer sur nos lauriers. Ce constat vaut aussi pour le comité central (CC) de garaNto, qui a tenu sa première réunion de l'année nouvelle sous la direction de son président Rolf Uster, les 26 et 27 janvier à Aeschi près de Spiez.

 

Giordano Schera

 

Rolf Uster relève en introduction que cette année aussi, toute une série d'affaires importantes attendent d'être traitées et si possible réglées. À commencer par les dossiers de l'AFD. La transposition d'innova va de l'avant. Pour garaNto, elle doit se faire de manière non hostile au personnel. Dans la foulée, garaNto compte sur des reclassifications correspondant aux exigences effectives de la pratique, sur une doctrine d'engagement transparente et motivante pour le personnel et sur une organisation du temps de travail qui mette au premier plan la sécurité et la protection de la santé du personnel. Dans ce contexte, à l'instigation de garaNto, un groupe de projet dénommé "innova – droit du personnel" a entamé ses délibérations le 7 février. Le vice-président David Leclerc y représente garaNto.

Dans le domaine civil, les demandes de classification approuvées au 2e congrès ordinaire de Thoune en 2004 attendent toujours de trouver une solution. Sont concernés les chefs/cheffes de service, les réviseurs/réviseuses et le personnel des sections des enquêtes et d'autres services.

 

Touche pas à mon réviseur, laisse ma réviseuse!

Glissons une affaire, qui occupe fortement garaNto en ce moment: le rapport final du groupe de travail "Profil d'exigences pour les collaboratrices et collaborateurs  dans l'exportation" est en consultation depuis décembre 2005. Ce projet pose une question cruciale: les réviseuses/réviseurs doivent-ils continuer de procéder au dédouanement à l'exportation ou cette activité doit-elle retourner après douze ans aux spécialistes de douane? Question lourde de conséquences et qui en appelle d'autres: si le dédouanement à l'exportation est rendu aux spécialistes de douane, quelles tâches de rechange équivalentes la direction générale des douane tient-elle en réserve pour les réviseurs? Dans la négative, cette catégorie risque-t-elle une déclassification de sa fonction? Si les spécialistes de douane reprennent le dédouanement à l'exportation, comment en viendront-ils à bout, quand on sait qu'actuellement la limite de leurs capacités est déjà dépassée avec leur tâche centrale, l'importation?

Toutes questions sur lesquelles le rapport final n'apporte pas de réponses pertinentes. Consultées, nos sections se sont exprimées de manière extrêmement critique au sujet de cette affaire. Le comité central et les sections unanimes constatent que ce rapport est entaché de lacunes rendant impossible toute prise de décision. C'est pourquoi le premier s'est résolu à retourner le rapport tel qu'il nous est soumis à son expéditeur. Ce faisant, garaNto défend clairement la position suivante: meilleure formation des réviseuses et réviseurs au lieu de cession du dédouanement à l'exportation aux spécialistes de douane. Le gel des engagements frappant le personnel non technique est en outre à lever en fonction des besoins. Ce renvoi à la direction de projet est accompagné d'une prise de position exhaustive, courrier qui sera remis aux sections par voie électronique et par la Poste.

Autre grand problème pour le comité central: la sérieuse situation de sous-effectif dans le service civil de l'AFD, à laquelle il s'impose de remédier d'urgence en collaboration avec les responsables de la direction générale des douanes.

 

Pour une approche offensive des problèmes

S'agissant des priorités syndicales en 2006 en matière de politique du personnel fédéral, le secrétaire central Schera dresse un premier état des lieux. Et de se référer d'abord aux actions de protestations réussies ayant ponctué l'année écoulée. La manifestation du 1er décembre 2005 devant le Bernerhof avec 3000 participants, surtout, a montré que les "fédéraux" ne sont plus prêts à faire le poing dans leur poche. Les raisons de ce durcissement ne manquent pas: une réforme de Publica génératrice d'une augmentation draconienne des cotisations doublée d'une détérioration sensible des prestations, pas d'augmentation de salaire en termes réels depuis 1991, pour 2006 une allocation unique non assurée nettement en retrait du renchérissement, en lieu et place de valorisation un programme d'austérité, de réorganisation et de suppression d'emplois après l'autre. Le tout pimenté d'interventions parlementaires hostiles au personnel et de propos injurieux de conseillers fédéraux, qui empoisonnent en plus l'ambiance de travail. En 2006, garaNto et les autres syndicats de la Communauté de négociation du personnel de la Confédération  (CNPC) se livreront à une approche offensive de ces problèmes et revendiqueront – et tenteront de faire passer – une politique en matière de personnel transparente et marquée au coin de la décence. D'ici à sa séance de février, la CNPC mettra au net un document stratégique, lequel doit être ensuite discuté au sein des associations dans le but de dresser un véritable plan d'action commun.

Nous nous en tiendrons aux affaires mentionnées, lesquelles devront être traitées en priorité cette année par le comité central et le secrétariat central avec le soutien des sections. Puis le comité central d'inscrire en conséquence les problèmes en question dans la liste de ses objectifs de politique syndicale (voir encadré).

 

Congrès de garaNto en 2006

Dans cinq mois très précisément – les jeudi et vendredi 8 et 9 juin – se déroulera le 3e congrès ordinaire à Thoune. Le comité central fut informé par le secrétariat central responsable en la matière de l'état des travaux préparatoires. Tout semble être engagé au mieux. Les sections doivent faire parvenir leurs propositions au congrès au plus tard d'ici au 7 mars 2006 par écrit au secrétariat central. À sa séance de mars, le comité central discutera par le menu et adoptera le programme et l'ordre du jour du congrès.

 

Suppression de la Caisse au décès?

Depuis quelques mois, le comité central est en train d'élaborer, de concert avec une délégation des membres retraités (les collègues Friedrich Guggisberg, Nord-ouest, Joseph Panchaud et Jean Studer, Romandie, Ivano Genini, Tessin et Hans Guggisberg, Zurich), une proposition de solution à l'intention du congrès de cette année, laquelle – selon la proposition acceptée à nos assises de 2004 à Thoune – puisse déboucher sur la suppression de la caisse au décès. Le CC et les représentants des retraités se sont déjà réunis à deux reprises, la dernière fois le 20 janvier dernier à Berne. À cette séance, une proposition de suppression émanant de notre avocat-conseil fut débattue de manière intensive, postulat qui soulève plutôt l'assentiment des représentants des retraités. La même proposition a aussi été discutée lors de la séance du CC à Aeschi, rencontrant le soutien unanime de ses membres. Et le CC de faire de la proposition qui nous occupe, laquelle vise à la suppression de la caisse au décès sans grandes dépenses en temps et en argent, la proposition suivante au congrès:

 

„ Le comité central a l'intention de supprimer la caisse au décès de garaNto. À cet effet, les cotisations des membres de la caisse ne sont plus perçues dès le 1er janvier 2007. Les versements sont effectués conformément aux articles 18 et suivants de la caisse au décès. Les admissions de nouveaux membres sont suspendues. La fondation est dissoute dès que le capital n'est plus disponible et que le but ne peut plus être atteint."

 

Sur ces entrefaites, le CC a arrêté la suite des opérations suivante:

 

  • Les membres retraités informent leurs organes et prennent l'avis des membres retraités, en particulier au sujet de la proposition susmentionnée du CC.
  • La prochaine rencontre entre les représentants des retraités et le CC a lieu le 22 mars 2006 à Berne. Les président(e)s de section sont également invités à y prendre part. À cette séance, les représentants des retraités doivent se prononcer de manière définitive sur la proposition du CC.
  • Si la proposition de procédure à suivre pour la suppression de la caisse au décès devait être approuvée par les membres retraités, les sections et avant tout par l'autorité de surveillance des fondations, il serait éventuellement possible de décider définitivement de ce point au congrès de 2006.

 

La prochaine séance du CC de garaNto aura lieu du mercredi 22 au vendredi 24 mars 2006 à Berne.

 

Retour

 

Rollator-Grenzwaechter_.jpg

Assemblée extraordinaire des gardes-frontière à Olten, MA 5 sept. 2017, 11h - 14h

Centre culturel Schützi à Olten (près de la piscine, 10 minutes à pied de la gare d’Olten): Contre l'augmentation de l'âge de la retraite à 65 ans! Discussion sur des mesures et actions contre la décision du Conseil fédéral.

Kulturzentrum Schützi, Olten
Kulturzentrum Schützi, Olten

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg

Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus