Quelques améliorations en perspective

01.09.2013

Discussions constructives le 25 juin 2013 à la DGD : les instances dirigeantes de Garanto et de AFD se sont entretenues de problèmes actuels du Cgfr. À cette occasion, de bonnes perspectives se sont pour le moins dessinées.

 

Étaient présents à l’entretien le directeur général Dietrich, le chef du Cgfr Noth avec la cheffe d’état-major du Cgfr Oswald, le chef du personnel de l’AFD Weissleder, le président central Leclerc, le secrétaire central Eicher et le chargé de l’information Garanto Zbinden.

 

Traitement différencié des officiers d’engagement et des CS

Garanto s’achoppe au traitement différencié des officiers d’engagement et des chefs de service (CS) des commandements de régions, à l’instar de 46 personnes concernées qui ont suggéré ce printemps par signature une intervention de Garanto. Les deux groupes de personnel touchent désormais et depuis le 01.07. 2013 leur rente à 63 ans. Toutefois, seuls les officiers d’engagement des commandements de régions reçoivent une contribution supplémentaire de l’employeur de 2,8%, alors que ce n’est pas le cas pour les CS des commandements de régions sans limitation de la durée d’engagement.

 

La DGD argumente de la manière suivante : les officiers d’engagement le seraient régulièrement au front. En outre, les heures supplémentaires se verraient rémunérées par le biais d’une contribution d’épargne surparitaire de 2,8%, car ces heures ne pourraient pas être mises en compte, au contraire des CS. Les CS avec une limitation de la durée d’engagement ont été mis au bénéfice de la bonification surparitaire à l’instar des officiers d’engagement, mais non les CS sans limitation de la durée d’engagement, car ils ne seraient plus soumis à des risques physiques et psychiques augmentés.

 

M. Noth, chef du Cgfr, ne conteste pas le fait qu’il s’agit là d’une pilule amère pour les CS sans limitation de la durée d’engagement. Le commandement du Cgfr met tout en œuvre pour que le plus possible de collaborateurs obtiennent un contrat avec une limitation de la durée d’engagement qu’ils pourraient également prolonger. Il n’existerait que très peu de CS n’ayant obtenu aucune limitation de la durée d’engagement.

 

Cependant des doutes demeurent encore du côté de Garanto. Dès lors et au cours des prochaines semaines, Garanto va recevoir des données chiffrées de la part du commandement du Cgfr. Il ne se fera pas faute de les examiner.

 

Augmentation de l’âge de la rente : mesures d’accompagnement

Il est notoire que Garanto doute que tous les membres du Cgfr puissent travailler au front sans restriction jusqu’à 60 ans et réclame de ce fait des mesures d’accompagnement, p.ex.:

  • libération du service de nuit pour les membres du Cgfr plus âgés ;
  • création de places de travail de niche supplémentaires pour des membres du Cgfr plus âgés qui ne peuvent plus être engagés que de manière restreinte.

 

Selon le chef du Cgfr, par le biais d’une libération générale du service de nuit pour les membres plus âgés du Cgfr, l’argument principal pour la poursuite des mises à la retraite anticipée serait réduit à néant. En outre, cela conduirait à davantage de service de nuit pour les membres du Cgfr plus jeunes. De ce fait, l’ancienne réglementation a été supprimée. Toutefois, le Cgfr veut s’efforcer d’en arriver au fait que les membres du Cgfr à partir de 55 ans au service mobile ne devraient plus fournir que cinq services de nuit aux heures tard dans cette dernière. Cela constitue un objectif, mais non une garantie. Sur demande et face à des cas de rigueur, on pourrait accorder une libération du service de nuit, mais qu’avec retenue.

 

Il n’y a que dix places de travail de niche au Cgfr. Des passages au service civil seraient toujours aussi possibles. Au service civil, quelque 40 « cas posant problème » existeraient, contre 20 au Cgfr. Grâce à des places de travail de niche, on créerait des solutions intermédiaires pour le Case Management. Ces places de travail de niche seraient ensuite à nouveau supprimées, car ce ne sont pas des places permanentes. En règle générale et pendant ce temps, les personnes touchées voient leur classe de salaire inchangée. On ne sait pas encore combien de temps cette pratique pourrait être maintenue.

 

Garanto est satisfait jusqu’à un certain point de la direction prise et invite la DGD à continuer d’adopter une attitude circonspecte face à de tels cas.

 

Classification plus élevée des membres du Cgfr

Garanto a rappelé une fois de plus le fait que les exigences envers les membres du Cgfr n’ont pas cessé d’augmenter au cours de ces dernières années. Dès lors, la question se pose de savoir quand et avec quels objectifs l’AFD entend-elle  mettre sur les rails un projet « Classification plus élevée au Cgfr » ? La DGD et le chef du Cgfr, ont communiqué que l’affaire était en cours d’examen et que des informations à son sujet seraient données au moment opportun.

 

OZ

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg