Renforcer les effectifs du Cgfr à cause du trafic de viande : tout ça pour rien, et pour la deuxième fois !

Renforcer les effectifs du Cgfr à cause du trafic de viande : tout ça pour rien, et pour la deuxième fois !

Le conseiller national UDC et agriculteur schwytzois Marcel Dettling demande dans un postulat que les effectifs du Corps des gardes-frontière (Cgfr) soient augmentés afin de freiner la contrebande de viande. « Génial ! », se dit Garanto. Le hic ici, c’est le raisonnement simpliste de notre conseiller national. La fréquence des contrôles effectués par le Cgfr pour arrêter les trafiquants de viande dépend de la présence de gardes-frontière en chair et en os. Et cela coûte de l’argent : outre un salaire, un équipement. Garanto sait par expérience que toutes les paroles ne sont pas nécessairement suivies d’actes. En effet, lorsqu’à la fin de l’année, lors des discussions sur le budget, il s’agit de passer à l’essentiel, entendez : l’argent pour le personnel, le parti de notre conseiller national Dettling aime à couper dans le crédit destiné à ce personnel. Ce qui concerne ensuite également le Cgfr.

Heidi Rebsamen, secrétaire centrale

Parlament.ch.fr

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg