Rétrospective 2005 Réformes et austérité: cela suffit!

31.01.2006

Rétrospective 2005

 

Réformes et austérité: cela suffit!

 

Au nom de "son" comité central (CC), le président Rolf Uster passe en revue l'année 2005. Année durant laquelle, une fois de plus, les problèmes n'auront pas manqué: Publica, programme d'abandon de tâches, diminution de salaire rampante, suppression de postes – pour ne citer que les dossiers les plus importants et qui nous ont tous mis à très forte contribution. Fait réjouissant dans toute cette grisaille: les membres de garaNto ne se sont pas laissés décourager.

 

Politique en matière de personnel à la Confédération

 

Actions de protestation en 2005

La pétition du personnel de la Confédération aux Autorités fédérales, d'abord, signée par plus de 16'000 "fédéraux", a été remise le 30 mai dernier à la présidente du Conseil national Thérèse Meyer. Ensuite, l'action de protestation à la frontière, le 31 mai, fut une pleine réussite, en dépit du fait que les médias n'ont été avertis qu'au tout dernier moment. La distribution des papillons a provoqué des bouchons, qui n'ont pas été sans effet. Cette première pour garaNto nous met du cœur au ventre. Qui plus est, le personnel fédéral s'est retrouvé le jeudi 1er décembre devant l'Hôtel des finances, le Bernerhof, en une manifestation impressionnante, en prélude aux négociations salariales avec M. Merz. Plus de 200 membres de garaNto étaient présents pour apporter un soutien sonore aux revendications des fédéraux. Un changement de cap politique s'impose. Le CC remercie tous les militant(e)s pour leur concours déterminé à cette campagne de protestation 2005. Nous continuons de compter sur un tel esprit combatif. La course aux économies des fossoyeurs de l'État doit être arrêtée! La concertation sociale doit jouer de nouveau, à l'instar de la pratique en vigueur sous tous les prédécesseurs de M. Merz. Nous voulons un conseiller fédéral qui soit un interlocuteur fiable autour du tapis vert. Le personnel de la Confédération et les employé(e)s gardes-frontière et de la douane en particulier n'ont que faire du mépris que leur témoignent les politiques.

 

Publica

Nous avons informé par le menu des velléités inadmissibles de la Confédération, désireuse de redresser Publica aux dépens des assurés et de décréter le relèvement à 65 ans de l'âge de la retraite pour les femmes et les hommes. Un sondage réalisé par garaNto en mars auprès de ses membres est venu conforter l'opposition syndicale à tout démantèlement des prestations. Nous exigeons du parlement les normes suivantes:  début de l'assurance dès 22 ans comme jusqu'à présent, possibilité de rente transitoire (rente pont), réglementation transitoire valable pour les 55 à 65 ans et améliorations nettes pour les assurés de 45 à 54 ans, catégorie d'âge que le projet de loi fait par trop cracher au bassinet. Seul un changement d'optique de la part du Parlement sur des points sensibles sera à même d'éviter un référendum syndical.

 

Train de mesures salariales 2006

Pour les employés de la Confédération parvenus au maximum de leur classe de salaire, c'est le calme plat depuis le 1er janvier 2005. Qui plus est, l'allocation unique et non assurée de 1,9 % concédée ne correspond pas aux 2,5 % convenus dans le "paquet salarial" de 2004. Écart à mettre sur le compte de la coupe de salaire  supplémentaire décidée arbitrairement par les chambres fédérales à l'instigation d'un ex-directeur général des douanes et actuel conseiller aux États – vous aurez reconnu l'udéciste bernois Hans Lauri. Cette allocation sera versée en mars prochain. Pour 2007 et dans la perspective du changement de primauté, garaNto exige l'octroi – dûment assuré – de la totalité de la compensation du renchérissement accumulé de 4,5 %. C'est ce qui a été négocié avec M. Merz en août 2004. Le syndicat prend le ministre des finances au mot. Ce principe s'applique également au renchérissement sur les rentes. Ne l'oublions pas: il y a quinze ans que le personnel fédéral n'a plus reçu d'augmentation de salaire en termes réels. Le même conseiller fédéral, qui n'a de compassion pour aucun département ni pour aucun employé(e) de l'État central (Forum D, septembre, 2/2005), projette des cadeaux fiscaux pour les riches à hauteur de milliards. En outre, l'étude commanditée par la Confédération relative à une "comparaison des salaires et des caisses de pensions" avec l'industrie ne saurait être faussement interprétée: garaNto n'acceptera pas les jeux de l'esprit visant à justifier des relèvements de salaire en faveur des cadres du plus haut niveau (depuis la classe de salaire 30). Ne tailler que sur les petits et moyens revenus, c'est de la dynamite! Les vaines promesses doivent maintenant être suivies, enfin, d'actes positifs du Conseil fédéral et du Parlement.

 

Programmes d'allégement 2003/04, programme d'abandon de tâches, et réforme de l'administration

Le carcan de l'austérité génère des exercices d'économies toujours plus mesquins, dans le domaine des frais et indemnités par exemple. La suppression de 383 postes au niveau de l'AFD d'ici à 2008 est déjà réalisée à raison de 70 % à fin 2005, avec à la clé des retombées draconiennes: création de nouveaux services avec le même effectif de personnel ou augmentation du nombre de postes frontière non occupés. De telles restrictions ne sont pas sans effet sur la crédibilité dont jouit l'AFD auprès du public et de l'économie. Le syndicat garaNto ne cautionne pas le dernier avatar bureaucratique de la Confédération dénommé "réforme de l'administration". En effet, l'employeur n'est pas disposé à proscrire tout licenciement ni à garantir un placement contraignant.

 

Affaires de l'AFD

 

Les projets priment-ils les tâches centrales des offices?

Question qui se pose, si nous pensons à la précarité en matière d'effectifs de personnel du service civil. Les "péchés" commis par le parlement en 2004 ont des conséquences dramatiques. De nouveaux bureaux de douane comme Rheinfelden doivent être exploités avec du personnel cédé par d'autres services dans lesquels il fait défaut. La boucle est bouclée. Comment, dans ces conditions, l'AFD veut-elle garantir valablement la protection et les intérêts du public et les prestations fournies à l'État et à l'économie? Comment venir à bout de toujours plus de tâches avec toujours moins de personnel? Le syndicat entend mettre sur le tapis la question des effectifs de personnel dans le service civil. Le directeur général Dietrich doit présenter ses buts stratégiques en vue d'une affectation judicieuse et efficace du personnel. De son côté, garaNto estime une augmentation d'effectif plus urgente que jamais.

 

Innova

Le syndicat garaNto est représenté dans les principaux groupes de travail de ce chantier. Les doléances de nos membres se multiplient au sujet des prescriptions relevant du droit du travail en matière de temps de travail, qui ne sont pas respectées partout. Le syndicat rejette la déréglementation et la prolifération de dispositions arbitraires liées à la pression exercée sur le personnel par le biais de l'évaluation. Il y va de la protection de la santé et de la sécurité des salariés, valeurs qui ont beaucoup de prix dans notre optique syndicale. Le syndicat est représenté dans le groupe de travail "Temps de travail" de la DGD, lequel va entamer ses activités en 2006. Les propositions de classifications de l'AFD sont restées en moyenne en deçà de nos attentes. Elles ne répondent que sous réserve à l'augmentation des exigences. Nous entendons notamment ne pas perdre de vue le traitement réservé à celles et ceux qu'on appelle communément les "non-gagnants". Nous espérons vivement que la "bonne douzaine de cas de rigueur" pronostiqués par la DGD ne resteront réellement que de la théorie. Enfin, le fait de pourvoir de manière accrue les postes d'encadrement par des candidat(e)s extérieurs à la douane donne lieu à de légitimes questions à l'adresse des employeurs.

 

Service civil

Les requêtes portant sur la classification des chefs/cheffes de service, des réviseuses ou réviseurs, auprès des sections des enquêtes et d'autres services, reçoivent des réponses négatives de la part de la DGD. Ces refus sont justifiés par la mauvaise conjoncture politique. De son côté, garaNto se garde bien de classer les revendications en question. L'ouverture de la 28e classe de salaire pour les inspecteurs de douane qu'on nous laisse entrevoir au bout de seize longues années ne saurait rester le seul et unique succès. D'ici à 2008, le service civil doit se séparer de quelque 300 postes. Nous attendons du directeur général Dietrich qu'il donne des signaux positifs pour cette partie de l'AFD et mette tout en œuvre pour compenser de nouveau cette incroyable disparition d'emploi. L'effectif du personnel doit permettre de répondre aux tâches actuelles et futures de l'AFD. Les couronnes tressées par l'économie et la politique à l'AFD ne réduisent pas la pression pesant sur les salariés.

 

Profil d'exigences pour le personnel de l'exportation

Le rapport final de la DGD nous est soumis pour avis jusqu'à fin janvier 2006. Le syndicat garaNto va faire tout ce qui est en son pouvoir afin de garantir aux réviseuses et réviseurs des activités motivantes et qualifiées. Cette catégorie de personnel est systématiquement dénigrée. Des affirmations telles que "La plupart des réviseurs/réviseuses des douanes ne sont pas capables de faire ce travail" émanent même du directeur général. Restent qu'elles ne sont pas étayées par des faits dans le texte du rapport. Ces employés de mérite de l'AFD ne sauraient être mis sur la touche. Il s'impose de prévoir une transposition socialement compatible pour tous les scénarios en discussion.

 

Perspectives 2006 en bref

Les objectifs suivants seront au premier plan:

-         combattre le démantèlement social à la Confédération (Publica et politique salariale);

-         lutter pour étoffer l'effectif du service civil;

-         suivre et faire passer une transposition favorable au personnel d'innova; 

-         s'investir en faveur d'une occupation appropriée pour les réviseuses et réviseurs de l'AFD;

-         faire passer un aménagement socialement acceptable des processus de changement en évitant tout licenciement;

-         poursuivre la consolidation de l'organisation interne de garaNto et renforcer notre collaboration avec  les organisations associées;

-         réussir l'organisation du 3e congrès ordinaire de garaNto, les jeudi et vendredi 8 et 9 juin 2006 à Thoune. 

 

Rolf Uster, président central de garaNto

 

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire

plus

GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg