Les réviseurs ont des perspectives d’avenir

20.10.2011

Mardi 4 octobre, garaNto a eu un entretien avec la Direction générale des douanes (DGD) au sujet des perspectives d’avenir des réviseuses et des réviseurs de douane. Résultat : ils ont de réelles perspectives d’avenir !

Ont pris part à cette entrevue du côté de la DGD le directeur général Rudolf Dietrich, son suppléant Hanspeter Hefti, M. Michel Brique, chef de la division principale Exploitation, et M. Thomas Lerch, chef de la Section du personnel 2. Le syndicat garaNto, lui, était représenté par le vice-président Ernst Wüthrich et le secrétaire central André Eicher. La délégation du comité central était secondée par les réviseurs Sergio Solfrini, Chiasso-Ferrovia et Peter Fleiter, Thayngen, président de la section SH de garaNto.

 

Dans son introduction, M. Rudolf Dietrich releva que pour la DGD l’explication de ce jour revêtait une grande importance, d’où la composition de sa délégation.

Situation actuelle

Et les deux parties de faire le point, d’abord, sur la situation actuelle. Comme on s’y attendait, leurs analyses sont différentes. Le syndicat a notamment critiqué le fait que les réactions négatives quant à l’avenir du personnel réviseur sont largement répandues parmi les cadres de l’AFD. Ton général : les réviseuses et les réviseurs font partie d’une espèce en voie de disparition, il n’y a plus de nouveaux postes pour eux dans les bureaux de douane de l’intérieur. M. Rudolf Dietrich répondit que garaNto peignait le diable sur la muraille. Certes, le nombre de postes est en diminution mais le personnel réviseur ayant un bon niveau d’instruction continue de recevoir un emploi parce qu’il bénéfice d’une formation polyvalente. De plus, la 15e classe de salaire est acquise.

Perspectives d’avenir

Au cours de la discussion de détail relative aux perspectives d’avenir, il est apparu cependant très tôt que les positions des uns et des autres n’étaient pas si éloignées. En effet, aussi bien garaNto que la DGD sont d’avis que l’avenir du personnel réviseur réside dans les engagements d’équipes mixtes. Ceux-ci englobent toutes les équipes, les unités de contrôle et celles de contrôleurs d’entreprises comprises.

La DGD et garaNto soulignent l’importance de la formation continue pour le personnel réviseur. L’AFD propose une vaste offre de perfectionnement destinée au personnel réviseur. Si tel module indispensable fait défaut, les supérieurs peuvent déposer un mémoire. Afin qu’il soit fait usage des formations proposées – autre point sur lequel tous  sont d’accord – on doit pouvoir compter avant tout sur l’initiative individuelle des personnes directement concernées. Mais pas uniquement : les directions se doivent d’encourager et d’appuyer leur personnel.

Prochaines étapes

Fin novembre, la direction de l’AFD mènera une discussion de fond. M. Dietrich, de son côté, a annoncé une prise de position écrite pour début décembre. Après quoi  garaNto informera par le menu sur ce dossier.

André Eicher, secrétaire central

Retour