Un trop grand nombre d’insatisfaits

25.08.2011

Enquête 2011 auprès du personnel

 

Les résultats de l’enquête relative à la satisfaction du personnel fédéral sont publiés. Bilan global mi-figue mi-raisin pour l’AFD, qui doit à présent passer la vitesse supérieure dans plusieurs domaines critiques.

 

Les évaluations vont de 1 (désapprobation = la plus mauvaise valeur) à 6 (approbation totale = la meilleure valeur). Une différence de 0,2 à 0,3 point par rapport à l'enquête précédente indique un changement important.

 

Principaux résultats

  • La satisfaction au travail atteint 4,3 points à l'AFD. Elle a augmenté de 0,1 p. par rapport à 2009. Cela étant, cet indicateur reste quelque peu en deçà de la moyenne de la Confédération (4,4 p.).
  • Par rapport à 2009 (3,2), le taux de résignation a baissé de 0,1 pour s'établir à 3,1 p. (une valeur plus élevée indiquant une plus grande résignation). Sur ce point, la différence par rapport à l’État central (2,9) est nettement trop élevée.
  • S’agissant de l’attrait de la politique, le personnel de l’AFD se situe nettement en retrait (3,8 pour l’AFD contre 4,1 à la Confédération). Pas étonnant, quand un projet d’austérité ou de démantèlement chasse l’autre !
  • Tant l'implication durable (c'est-à-dire l'attachement des collaborateurs à leur unité administrative) que l'implication affective (c'est-à-dire l'identification et l'engagement) se sont améliorées de 0,1 point pour s'établir à 4,4. Pour ce qui est de  la première, les employés de l’AFD font mieux que leurs collègues de la Confédération (4,2). De manière réitérée, garaNto a souligné la fidélité et loyauté particulières dont font preuve les agents de l’AFD, facteur qui semble encore échapper au monde politique...

 

Davantage d’insatisfaits qu’à la Confédération

Au chapitre de la satisfaction au travail, l’AFD continue d’être la lanterne rouge (v. tableau).

 

 

Satisfaction au travail

AFD 2009

AFD 2011

 

Conf. 2011

Vraiment satisfaits

 

46%

48%

55%

Insatisfaits constructifs

 

6%

5%

6%

Satisfaits résignés

 

29%

31%

25%

Durablement insatisfaits

 

19%

16%

14%

 

Vraiment satisfaits : Ces collaborateurs sont satisfaits, motivés et ouverts au changement. La proportion de vraiment satisfaits devrait être la plus élevée possible.

Insatisfaits constructifs : Bien qu'insatisfaits, ces collaborateurs croient à des améliorations. Ils éprouvent une anxiété positive et bénéficient d'un potentiel constructif. Cependant, leur potentiel de motivation disparaît si leur situation ne s'améliore pas sensiblement ou s'ils n'ont aucune raison d'espérer de futures améliorations.

Satisfaits résignés : Ces collaborateurs semblent satisfaits, mais sont en fait résignés. Ils ont tendance à être anxieux, passifs et peu ouverts au changement. Cela représente un problème dans la mesure où ces personnes passent souvent inaperçues du fait de leur satisfaction apparente et peuvent bloquer durablement des processus de changement.

Durablement insatisfaits : Ces collaborateurs sont déçus, à bout et ont démissionné intérieurement. S’ils sont sujets à une résignation croissante, les insatisfaits constructifs deviennent des durablement insatisfaits. Souvent, ils ne soutiennent guère les processus de changement et font preuve d'une motivation et de performances faibles.

 

On constate des différences parfois importantes entre les différentes catégories de personnel et les unités d'organisation de l'AFD. Ces dernières années, les résultats de l'AFD se sont en grande partie rapprochés de ceux de l'administration fédérale; Il n'y a plus que dans quelques domaines que l'on constate encore des différences importantes (par ex. possibilité de concilier travail et vie privée) qui sont liées à nos spécificités professionnelles (par ex. exploitation 24 heures sur 24).

 

Personnel de qualité très convoité

Désormais, l’AFD doit mettre les bouchées doubles dans les domaines mentionnés plus haut notamment en vue de rejoindre la moyenne fédérale. Le syndicat garaNto attend qu’elle prenne sans plus tarder des mesures efficaces en matière de satisfaction au travail, de résignation et d’attrait politique.

 

Mais au-delà, la Confédération elle aussi, avec ses plus de 80 unités administratives, doit redoubler d’efforts si elle veut maintenir dans le futur sa position d’employeuse attrayante. En effet, maintenant déjà le privé a une longueur d’avance dans bien des domaines, et la lutte pour un personnel de qualité commencera vraiment lorsque les dernières classes nombreuses partiront en retraite. Il serait fatal que la Confédération et l’AFD tirent des crises financière et budgétaire de fausses conclusions aux dépens du personnel, avec à la clé des conséquences imprévisibles pour le pays et sa population.

 

Oscar Zbinden, chargé de l'information de garaNto

 

(Photo: OZ)

Retour