Réforme des rentes de Publica par le Conseil fédéral :

23.09.2005

Réforme des rentes de Publica par le Conseil fédéral :

malgré certaines corrections, toujours et encore inacceptable !

 

Aujourd’hui, le Conseil fédéral a adopté une réforme des rentes de la caisse Publica inacceptable pour le personnel de la Confédération. Le Conseil fédéral refuse en effet d’honorer sa promesse d’un réaménagement sans démantèlement des prestations, alors que le personnel a donné son accord à un passage rapide de la primauté des prestations à la primauté des cotisations. Ainsi qu’elle l’avait annoncé à plusieurs reprises déjà, la Communauté de négociation du personnel de la Confédération (CNPC), qui regroupe les syndicats APC, garaNto et ssp, ne peut pas avaliser cette révision de démantèlement. Et tout particulièrement parce qu’il ne sera désormais possible de prendre sa retraite dès 62 ans qu’au prix d’une réduction considérable de sa rente. Au vu de la politique de réduction du personnel pratiquée par la Confédération, c’est là une mesure particulièrement choquante. Manifestement, le Conseil fédéral ne fait pas grand cas des 16'000 signatures du personnel soutenant la pétition qui lui a été transmise il y a quelques mois.

 

La CNPC accueille favorablement la proposition d’une caisse de rentes spéciale destinée à garantir leurs prestations aux personnes déjà à la retraite. Mais elle attend également qu’on accorde aussi vite que possible à ces dernières une compensation du renchérissement. Étant donné la situation sur les marchés financiers, la CNPC est d’accord avec l’abaissement à 3,5% du taux d’intérêt technique, mais s’oppose énergiquement à ce que l’on fasse payer aux seules personnes assurées le manque de capitaux qui en découlera. Le Conseil fédéral est certes tout à fait conscient de ce problème, mais ne se montre pas disposé à proposer des solutions sociales impératives. La CNPC maintient qu’en tant qu’employeur social, la Confédération doit, comparativement, rester attrayante et cela, précisément à travers sa caisse de pensions. Ce qui doit avant tout apparaître aux chapitres des rentes et de la retraite à la carte dès 62 ans. Pour cette raison, la CNPC mettra tout en œuvre afin d’améliorer sous cet angle la loi sur la Caisse fédérale de pensions Publica. Et une fois les délibérations terminées, elle dressera un bilan.

 

Giordano Schera, garaNto (079 322 16 04)

se tient à votre disposition pour tout complément d’information.

Indietro