Bon entretien, mais pas son résultat

Le 24 mai 2016, les associations du personnel de la Confédération ont rencontré pour la première fois le ministre des finances, le conseiller fédéral Ueli Maurer. Le ton de l’entretien et la culture de conversation étaient bons et ouverts. Malheureusement et en arrière-plan, aucune revendication et mise en garde de la CNPC n’ont été prises en considération par l’ensemble du Conseil fédéral, également celles pour le maintien, resp. la création d’une marge de manœuvre pour des mesures salariales.

 

Le ministre des finances n’avait certes pas fait de promesses, car il craignait manifestement – et peut-être pas à tort – des programmes d’économies du Parlement allant plus loin encore.  Sa précision comme quoi les coûts de personnel s’élèvent uniquement à 8% dans le budget de la Confédération et que des économies auraient là peu de sens, devraient même éveiller l’attention de purs politiciens de la finance. Il est regrettable pourtant que cela ne se soit pas encore produit jusqu’ici.

 

Cependant, les représentants de tous les associations du personnel, dont également la CNPC (comprenant Garanto, l’APC, la partie Confédération du SSP et l’AP Fedpol), ont signé la déclaration d’intention commune, déclaration qui est et reste une base du partenariat social. Prochainement, outre d’autres objets, on trouvera sur la table le plan social et le développement ultérieur du système salarial. Mais, espérons-le, pas de nouveaux programmes d’économies.

 

Oscar Zbinden, chargé de l’information


Voir aussi le communiqué de presse de la CNPC du 25 mai 2016 !


Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire de Garanto


GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg