Contre des renforcements supplémentaires du Cgfr au détriment de la douane civile

La conseillère nationale Daniela Schneeberger (PLR, BL), demande dans sa motion 14.3869 un renforcement supplémentaire du Corps des gardes-frontière (Cgfr) de 100 postes, dont pour le moins un tiers dans la région nord-ouest de la Suisse. En date du 28.10.2016, la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États (CPS-E) s’est prononcée à l’unanimité contre l’acceptation de la motion.

Garanto partage l’attitude de rejet de la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États. Fondamentalement, il est peu judicieux de demander le renforcement du Cgfr pour une région déterminée. La répartition des effectifs constitue une tâche opérationnelle du commandement du Cgfr, à effectuer de manière flexible en tenant compte à chaque fois de la situation.

A l’occasion des débats au Conseil national, le conseiller fédéral Ueli Maurer s’est prononcé comme il suit face à la question de savoir si la transmission de la motion Schneeberger allait conduire à d’autres endroits à une compensation en matière de personnel et de prestations : « Je ne peux pas décider seul qui doit compenser et où si quelque chose est à renforcer (…). Je voudrais dès lors apprécier que la charge demeure au département ».

Conséquence : suppression de personnel à un autre endroit

Il apparaît ainsi clairement que la transmission de la motion aurait pour conséquence une suppression de personnel dans un autre office/domaine. La qualité des prestations de services de l’Administration fédérale des douanes dépend dès lors aussi et constamment des ressources suffisantes d’autres divisions. En aucun cas, nous ne pourrions accepter une compensation auprès de la douane civile qui a supporté à chaque fois la charge principale des économies dans le cadre des rondes d’économies écoulées.

De ce fait, Garanto se prononce contre la transmission de cette motion. Au plan des personnes, les régions du Corps des gardes-frontière doivent être équipées de telle manière qu’elles ne se heurtent pas à leurs limites face à chaque problème petit ou grand, tout en devant être renforcées. Le Conseil des États a maintenant les cartes en main pour rejeter d’autres programmes d’économies qui concernent le personnel.

Heidi Rebsamen, secrétaire centrale / Roland Liebi, président central

Retour

 


Ne pas avoir peur de l’évaluation du personnel ! Aide-mémoire de Garanto


GWK-Ausruestung_Rollatoren.pdf

Zukunft-GWK_Cgfr-futur_Futuro-Cgcf_GWK-Rollatoren.jpg