Moins de contrôles = protection moindre = davantage de pertes

Le message suivant doit surprendre même les politiciens du démantèlement endurcis. Depuis longtemps, Garanto avertit que la densité des contrôles est trop faible. Il était prévisible que cela nuirait également à notre économie. En voici la preuve ; d'autres suivront.

OZ


Journal quotidien de Saint-Gall : « St. Galler Tagblatt » (en ligne)

Les douanes suisses interceptent beaucoup moins de contrefaçons de montres

MESURES D'ÉCONOMIE: Selon l'industrie horlogère, le nombre de montres contrefaites saisies a chuté d'environ 80% depuis le début de l'année. Les raisons en sont les mesures d’économie au niveau fédéral. L'industrie horlogère est mécontente.

Dans un entretien accordé à l'agence de presse ATS, le président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse Jean-Daniel Pasche a déclaré que l'Administration fédérale des douanes avait considérablement réduit ses activités de lutte contre la contrefaçon horlogère, à cause des économies réalisées dans le cadre du programme de stabilisation. «Il y a moins de contrôles». Cette évolution regrettable est perverse, a-t-il poursuivi. La Fédération payant une taxe pour chaque intervention, les recettes diminuent donc lorsqu’il y a moins de contrôles. « L'argent devrait être versé directement à l'Administration des douanes pour qu'elle puisse maintenir l’activité de contrôle ».

Jean-Daniel Pasche voit également le recul des contrôles contrarier la campagne de longue date de l'industrie horlogère contre les contrefaçons. Pour mieux protéger le label « Swiss Made », l'industrie horlogère prévoit de créer l'an prochain un groupe de travail composé d'experts neutres.

Traduction Garanto (A.P.)

Retour