Retraite à 65 ans pour les gardes-frontières: allègement du travail dès 50 ans

15.01.2019

Lors de sa séance du jour, le comité central CC a pris acte avec grand regret de la décision du Conseil fédéral d’introduire la retraite à 65 ans pour les gardes-frontières et à 64 ans pour leurs homologues féminines à partir du 1.1.2020. Le CC a attentivement examiné la situation des personnes concernées par la décision, à savoir les gardes-frontières de moins de 50 ans et ceux et celles ayant moins de 23 ans de service. Les concepts de carrière doivent être fortement adaptés. Le CC constate une grande nécessité d’agir, et appelle à l’assouplissement des conditions de travail des personnes de plus de 50 ans.

  • Le service entre 22h00 et 5h00 ne se fait plus que sur une base volontaire
  • Création de place de travail en backoffice avec des conditions de travail allégées
  • La garantie d’une place de travail à l’AFD pour les personnes très atteintes dans leur santé, afin qu’elles puissent travailler jusqu’à 62 ans
  • Possibilités de formation continue jusqu’à 65 ans, ce qui signifie que les membres du Cgfr doivent être pris en charge et formés jusqu’à la retraite
  • Nouveaux concepts de carrière, par exemple changement d’orientation en cours de carrière
  • Libre choix du poste dès 55 ans, soit la fin des affectations et mutations
  • Maintien des acquis lors de la reprise d’un autre travail
  • La formation SIT doit être adaptée
  • Les engagements d’appui lourds ne se font plus que sur une base volontaire
  • Possibilité de travailler à temps partiel en fin de carrière avec participation de l’employeur (modèle 80+10: réduction à 80%, avec prise en charge par l’administration de 10% du salaire, de sorte que la personne reçoit finalement 90% du salaire)
  • Une rente transitoire volontaire de l’employeur pour les personnes entre 60 à 62 ans atteintes dans leur santé comme contribution à la retraite anticipée
  • L’équipement personnel doit être plus léger et mieux ménager la santé, et doit être adapté aux conditions météorologiques, en particulier aux grandes chaleurs
  • Equipement ergonomique des places de travail et des véhicules de fonction
  • Réintroduction de 2h de sport par semaine et d’autres mesures d’entraînement physique sur le temps de travail
  • Développement des services de santé par le biais de services de conseil en matière d’alimentation et d’exercice physique
  • Un examen médical dès 60 ans financé par l’AFD
  • Contribution à la prime d’assurance maladie
  • Inscription des fonctions selon l’art. 88f OPers ayant droit à une participation de l’employeur à la rente transitoire.
Retour